Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2010

Jacques Attali: le déficit doit être détruit avant qu'il nous détruise (MàJ)

(PNF: Parce que nous ne sommes pas sectaires, nous publions ici un article intéressant de Jacques Attali sur le problème - gravissime pour le monde occidental - des déficits publics.)

carthage.jpg

La crise grecque et la défiance croissante sur les marchés à l'égard de la dette souveraine de ce pays de la zone euro, les attaques grandissantes contre le Portugal et l'Espagne sont autant d'illustration de la deuxième vague de la crise financière qu'annonçait Jacques Attali l'an dernier. Il mettait en garde contre les déficits publics incontrôlés et notamment celui de la France. Nous republions cet article.

Il fut un temps lointain, il y a plus de 21 siècles, où un homme politique romain, Caton dit «l'Ancien», terminait tous ces discours devant le Sénat de la ville par une phrase restée dans la mémoire collective comme le symbole de l'obsession en politique: «Carthago delenda est» («Carthage doit être anéantie»). Et comme, dans l'action publique, pour être efficace, il faut toujours répéter les choses un nombre incalculable de fois, il finit par obtenir gain de cause. Carthage, la grande et unique rivale de Rome, la ville-état phénicienne, au bord de la Méditerranée, sur l'emplacement d'un quartier de l'actuel Tunis, la ville dont la reine Didon assura la gloire, finit par être incendiée, détruite, rasée; les rares survivants furent vendus comme esclaves et son emplacement fut recouvert de sel.

Cette répétition constante d'une idée fixe, d'une ambition nécessaire, mériterait d'être aujourd'hui reprise à propos du déficit budgétaire: «le déficit doit être anéanti». Il faut le répéter sans cesse, à toute occasion, parce que nul ne l'entend et nul ne comprend que ce déficit est devenu, depuis 1993, une folie suicidaire, dont les responsables sont à gauche comme à droite, et qui entrainera un jour, si on ne réagit pas vite, le pays dans un déclin dont il ne se relèvera plus. Il faut détruire le déficit avant qu'il ne nous détruise, comme il fallait détruire Carthage avant que Carthage ne détruise Rome.

Aujourd'hui, personne ne semble prendre au sérieux cette menace. Que l'annonce d'un déficit prévisible de plus de 8% en 2009 comme en 2010 n'ait pas déclenché de scandale est hallucinant. Qu'on annonce, sans que nul ne le relève, que la Sécurité Sociale est insolvable et que, pour lui permettre d'emprunter encore, on va transférer sa dette sur une caisse d'amortissement, sans donner à cette caisse un seul sou pour faire face à ses échéances, est encore plus hallucinant.

Le pays ne veut pas voir qu'il va dans le mur, pour le seul bénéfice d'hommes politiques incapables de faire des économies budgétaires, ou d'augmenter les recettes, et  pour qui l'invention de nouvelles dépenses reste l'occupation favorite. Et les citoyens d'aujourd'hui sont assez lâches pour tolérer qu'on reporte ainsi sur les générations suivantes le poids des efforts qu'ils refusent de faire pour conserver leur bien être.

Pourtant, les choses sont claires: Aujourd'hui, le déficit budgétaire atteint prés de 9% du PIB (Produit intérieur brut) soit 30% du budget. Imagine-t-on cela? Près du tiers du budget est  consacré à payer des dépenses du passé par des recettes de l'avenir! Aucun ménage, aucune entreprise, ne survirait dans ces conditions. Bientôt, notre dette  publique dépassera le montant de la richesse nationale annuelle. Et bien plus encore même, si on compte nos obligations de santé, de retraite, et de dépendance.

Jusque maintenant, la baisse des taux d'intérêt mondiaux a permis de le cacher en stabilisant le service de la dette autour de 2,5% du PIB. Mais cela n'est qu'une illusion: quand ces taux remonteront (car, évidemment, ils remonteront un jour, à moins d'enlever aux Banques centrales leur unique moyen d'action sur l'inflation et les taux de change), le piège du service de la dette se refermera sur la France comme la corde autour du cou d'un pendu: un point de hausse des taux d'intérêt, ce sera plus de 10 milliards de service de la dette. Si le coût de la dette  publique en France passe de 3% à 7%  ce qui est tout à fait possible,  il faudra  lui consacrer  chaque année 100 milliards d'euros, soit 5,2% du PIB et 28% du budget. Et comme on n'en aura pas les moyens, faute de recettes fiscales, cette dépense nouvelle s'ajoutera au déficit, qui dépassera alors largement la moitié du budget, comme c'est déjà le cas dans certains autres pays.

On maudira alors la classe politique, qui, pour ne pas prendre le risque d'etre provisoirement impopulaire, aura reculé devant les réformes difficiles, et en particulier devant les inévitables hausses d'impôts; on maudira les plus anciens; et, pour finir, on renversera du sel sur le tombeau de notre grandeur.

Jacques Attali

Source

12:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : attali |  Facebook | |

28/04/2010

Lies Hebbadj accusé de violences sur sa compagne

Mardi, au cours d’une réunion à huis clos avec des députés UMP, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a indiqué que le père de la conjointe de Lies Hebbadj, avait contacté la gendarmerie pour des violences présumées sur sa fille.

Lies Hebbadj accusé de "violences" sur sa compagne

Selon le ministre de l’Intérieur, le père de cette femme verbalisée vendredi à Nantes pour conduite en niqab, avait signalé aux militaires, qu'il y a deux mois, quand il avait eu sa fille au téléphone, elle était "en pleurs" et lui avait affirmé avoir été "battue".

Une information qui, précise Le Figaro, a été confirmée par la gendarmerie.

Lies Hebbadj étant également accusé par son beau-père d’enfermer ses petits-enfants.

Mardi, Brice Hortefeux a assuré, devant l’Assemblée nationale, que l’affaire Lies Hebbadj irait "jusqu’à son terme".

En "accord avec le premier ministre, j’ai décidé de ne rien céder au politiquement correct" a précisé le ministre de l’Intérieur.

Tout en ajoutant :

"Nous ne céderons rien et cette affaire ira jusqu’à son terme".

D'autres informations ont filtré, notamment par Jacques Myard, député UMP, qui explique sur RMC que "le père de la femme de Liès Hebbadj a demandé une fois à avoir ses enfants au téléphone, et sa fille lui a répondu qu'ils étaient enfermés, où leur père leur apprenait de force des versets du Coran."

A la demande de la préfecture, lundi, le parquet de Nantes a ouvert une enquête préliminaire concernant Lies Hebbadj, pour des soupçons de "relations polygames" et des "interrogations sur la régularité des aides sociales dont bénéficieraient plusieurs personnes de sexe féminin qui seraient en relation" avec lui, rappelle Le Figaro.

De son côté Me Franck Boëzec, l’avocat de Lies Hebbadj, a indiqué que cette enquête préliminaire est "dans l’ordre des choses" et "que c’est plus sain".

Un avocat qui estime que le dossier de son client est "vide".

Source

27/04/2010

Charleville-Mézières: des centaines de Maghrébins agressent lâchement quelques dizaines de personnes manifestant contre le racisme anti-français

CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes). C'est lui qui, samedi, brandissait le drapeau bleu-blanc-rouge. Assez crânement, dans le contexte actuel, Cédric Hurpet, 24 ans, étudiant en DUT commerce à l'IUT de Charleville, est venu nous voir avec sa voiture, vandalisée de rageuses mentions gravées au cutter : PD et NTM sur le capot.
Il a souhaité ramener les événements à leur juste proportion. Selon lui, rien ne s'est passé comme cela aurait dû. « Notre unique intention était d'appeler l'attention sur toutes les formes de racisme anti-blanc qui s'expriment actuellement, non seulement en France, mais partout dans le monde, notamment en Corée. On en a marre d'entendre « La Marseillaise » sifflée dans les stades ; marre qu'on brûle le drapeau français ; honte de voir l'image de ce type qui, pour un concours photo de la Fnac, se torchait le cul avec ! »

charleville Mézières.jpg

Cédric Hurpet : « Je suis dégoûté de ce qui s'est passé. Désormais, nous allons nous mettre en sommeil, en attendant d'être mieux structurés ».

A l'appel d'un ami, lycéen à Charleville, nous avons donc décidé, il y a environ un mois, d'organiser une manifestation pacifique pour dénoncer cet état de fait. Et nous avions sollicité les autorisations nécessaires à la mairie de Charleville et à la préfecture qui nous l'avait accordée. La preuve, samedi, il y avait deux véhicules sérigraphiés à hauteur des marchands de glace, à l'entrée de la rue piétonne, et un véhicule de la Bac. Tout le monde était donc parfaitement au courant et nous a laissé faire.
Nous nous sommes rassemblés autour de la fontaine centrale. A aucun moment, il n'y a eu ni bras tendu, ni propos raciste. A un moment donné, nous nous sommes mis en mouvement, dans l'intention de rejoindre l'Hôtel de Ville de Mézières.
Nous avons emprunté tranquillement la rue piétonne, en nous faisant insulter et cracher dessus par des jeunes maghrébins qui, depuis un bon moment déjà étaient rassemblés, en nombre, sous les arcades. Jusqu'à la statue de Gonzague, il n'y a pas eu d'autre hostilité. Puis, nous nous sommes engagés sur le cours Briand. Pour ne pas gêner la circulation, nous avons emprunté le trottoir. C'est là que, brusquement, les autres sont arrivés dans notre dos, en hurlant. Nous nous sommes mis à courir, mais ils étaient bien plus nombreux et ont commencé à frapper, avec une sauvagerie inouïe, aussi bien les garçons que les filles de notre cortège, leurs filles à eux étant d'ailleurs les plus hystériques.


Nous avons été piégés
Nous avons eu plusieurs blessés graves, dont l'un frappé à coups de pavé sur la tête, alors qu'il était à terre et un autre qui a failli être empalé à la gare. Nous n'avons dû notre salut qu'à la fuite, sinon on aurait été massacrés. Dans cette affaire, il y a un malentendu. A aucun moment il n'a été question de nous en prendre aux jeunes des quartiers de Charleville. A la fac, j'entretiens d'ailleurs de bonnes relations avec plusieurs d'entre eux, qui sont même d'accord avec notre vision d'une France, qui répond aux valeurs de liberté, d'égalité, fraternité.
Samedi, nous avons été piégés. On s'est fait avoir comme des bleus. D'après Facebook, on aurait dû être 700 ou 800. Or nous nous sommes retrouvés une poignée, une cinquantaine tout au plus, alors que les autres étaient dix fois plus nombreux.
Ce qui est anormal, c'est que la police a laissé faire. S'ils avaient voulu intervenir, ils le pouvaient. Ils nous ont laissé emprunter la rue piétonne, sous les insultes et les crachats. Ils devaient bien se douter que ça allait mal tourner, mais on ne les a plus vus.
Je suis dégoûté de ce qui s'est passé. Désormais, nous allons nous mettre en sommeil, en attendant d'être mieux structurés. Une autre manifestation est d'ores et déjà prévue en Rhône-Alpes, mais ici, pour le moment, c'est terminé pour nous… »
Recueilli par G.G.-M.

Source: L'Union

26/04/2010

Charleroi : à 72 ans, elle tire sur les malfrats qui l’agressent

Une dame de 72 ans, tenancière de plusieurs bars, a été victime d’une agression en rentrant chez elle. Elle a tiré sur l’un des malfrats, le blessant grièvement.

 

Source: RTL Info et FDS

21:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, agression |  Facebook | |

Quartier du Mirail à Toulouse: elle le double, il la viole

viol mirail.jpg

Un écart de conduite, un geste déplacé ou une manœuvre malheureuse au volant peuvent conduire au pire. Jeudi, en fin d'après-midi, un simple incident de circulation, comme il s'en produit des dizaines à Toulouse chaque jour, s'est terminé tragiquement par le viol d'une étudiante, dans le quartier du Mirail, à deux pas de la fac de lettres.

Il était environ 17h30 lorsqu'une conductrice de 21 ans s'engage sur une voie de circulation, non loin de la station de métro Mirail-Université. Une manœuvre a priori banale mais qui provoque la colère d'un automobiliste s'estimant lésé par la manœuvre de la jeune fille. Le conducteur manifeste alors son mécontentement en donnant un coup de klaxon. L'étudiante répond aussi sec par un doigt en l'air. Les choses s'enveniment très vite et prennent une dramatique tournure. Dans ses rétroviseurs, la jeune fille aperçoit le conducteur qui n'en démord pas. Arrivée dans une ruelle étroite la voiture de l'étudiante se retrouve bloquée. L'homme sort de sa voiture, la menace et l'entraîne dans son véhicule où il exige une fellation. Il prend ensuite la fuite laissant la victime extrêmement choquée. L'étudiante, domiciliée à Ramonville, arrive à reprendre la volant de sa voiture pour rejoindre son ami du côté de Plaisance-du-Touch. Arrivée chez les gendarmes, elle dépose plainte contre X pour viol.

Depuis hier, les policiers de la brigade criminelle de la sûreté départementale sont chargés de l'enquête.

Source: La Dépêche

 

Précision: L'agresseur est maghrébin... (nous vous conseillons de lire les réactions sur le forum de la Dépêche, révélatrices du ras-le-bol face à la "diversité" qui ravage actuellement notre pays)

Citation du jour

"Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau."

Le Général de Gaulle – “C’était De Gaulle”, Alain Peyrefitte, éd. de Fallois/Fayard

 

Source

Polygame ? Et alors ? On est musulmans, on fait ce qu’on veut !

 

Source

25/04/2010

Citation du jour

"On ne dira jamais assez à quel point la maghrébisation, l’africanisation, la tiers-mondisation de la France ont fait baisser vertigineusement le niveau de civisme et de civilité de la population française. À quel point ce recul du niveau de conscience démocratique fut voulu par le patronat et le pouvoir : des voyous et des abrutis plutôt que des ouvriers conscients de leurs droits… et de leurs devoirs."

Alain Soral, sociologue – Jusqu’où va-t-on descendre?, 2002

 

Source

21:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain soral |  Facebook | |

Le Pen soutient Hortefeux sur la polygamie, et veut aller plus loin

Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a approuvé la démarche du ministre de l'Intérieur contre un homme présumé polygame, déplorant même qu'on ne puisse pas aller plus loin que la déchéance de nationalité.

Lors du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro", il a de nouveau attaqué le principe de la double nationalité et du droit du sol et la suppression de la double peine.

"Je pense que M. Hortefeux est un homme de bonne volonté (...) parce qu'il voulait priver, ce que je trouve tout à fait normal, cet individu de sa nationalité française, mais encore l'expulser", a expliqué Jean-Marie Le Pen.

"Or, il tomberait-là sous le coup de la suppression par M. Sarkozy de la double peine. Nous sommes contraints de garder chez nous la racaille qu'on a fait condamner devant nos tribunaux correctionnels ou nos assises", a-t-il ajouté.

Selon le ministre de l'Intérieur, Liès Hebbadj, né à Alger, aurait quatre femmes et chacune bénéficierait de l'allocation de parent isolé. Des délits qui méritent la déchéance de sa nationalité, qu'il a obtenue par mariage en 1999, a écrit Brice Hortefeux vendredi dans une lettre au ministre de l'Immigration, Eric Besson.

Pour le leader frontiste, il faut revoir "très largement" le droit de la nationalité en France.

"Il serait bon qu'il y ait une garantie donnée à la France que les gens qui sont ainsi naturalisés ne se conduisent pas seulement comme des citoyens de papier mais de coeur, qui respectent la loi", a réclamé Jean-Marie Le Pen.

A ses yeux, c'est l'abus présumé d'allocations familiales qui est le plus "scandaleux" dans le cas de Liès Hebbadj.

"Les caisses sociales françaises sont pillées littéralement par des milliers, des dizaines de milliers de gens qui profitent indûment de nos législations", a estimé le leader frontiste.

"Quand c'est le fruit d'une espèce de petit complot familial, je trouve cela scandaleux", a-t-il martelé.

Laure Bretton, édité par Clément Guillou

Source: REUTERS

 

23/04/2010

Bis repetita placent *

 

* Locution latine signifiant “Les choses répétées plaisent”

 

Source: FDS

21:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, enfumage |  Facebook | |

La préférence étrangère vue par un SDF


Le SDF FN à terre
envoyé par CyberPeople. - L'info internationale vidéo.

 

Source: François de Souche

Attali : “Jérusalem capitale planétaire d’un gouvernement mondial”


 

Source: François de Souche

21/04/2010

Marine Le Pen : Nicolas Sarkozy devient “pathétique” sur la sécurité

Marine Le Pen, vice-présidente du Front national (FN), estime mardi qu'avec le discours sur la sécurité en banlieue le président Nicolas Sarkozy devient "pathétique", et le 93 "la scène favorite de son théâtre électoraliste permanent". "Le muscles-800X800.jpgPrésident a voulu montrer ses muscles sur le thème de l'insécurité qui n'en finit plus d'exploser. Une nouvelle fois, il a usé durement du verbe pour mieux masquer son inaction et son échec total à juguler les violences", déclare la vice-présidente du FN dans un communiqué.

"Un conseiller du président digne de ce nom serait bien avisé de lui suggérer d'arrêter son numéro d'enfumage, celui sur lequel il tourne depuis maintenant huit ans", ajoute-t-elle.Selon elle, "à force de prendre les Français pour des enfants, et d'agiter devant eux des hochets sans lendemain, le président a fini par toucher le fond de l'indécence et du ridicule".

Alors qu'il promet "de se donner les moyens d'agir", "dans les faits, il supprime chaque année 3.000 postes de policiers et gendarmes depuis 2007 et organise la liquidation de la gendarmerie nationale."Marine Le Pen demande à Nicolas Sarkozy de "rompre une bonne fois pour toutes avec ces manoeuvres électoralistes" et affirme que "les Français en sont largement revenus".

chasse anti blanc.jpgElle demande "qu'on agisse enfin contre l'insécurité, en cessant immédiatement la suppression des effectifs dans la police et la gendarmerie, en redressant la justice, et en faisant preuve d'une intransigeance absolue, et concrète, face aux délinquants".
De son côté, Alexandre Simonnot, secrétaire départemental de la Seine-Saint- Denis et membre du comité central du Front national, estime que Nicolas Sarkozy fait des "promesses toujours des promesses". Il est "à l'image du volcan islandais, il enfume énormément son auditoire, (...) mais il ne reste de ses promesses que de la poussière et des cendres", conclut-il.

 

Source: Figaro et FDS

17/04/2010

Citation du jour

"Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats."

Erdogan en 1998 – 1er ministre turc depuis 2003

 

Source

22:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/04/2010

Un puissant lobbyiste: le conseiller de Nicolas SARKOZY

Raymond Barre et le lobby juif

Sarkozy soutient Polanski auprès d’Obama

Nicolas Sarkozy a joué le facteur pour le cinéaste et a remis un courrier au président américain.

Lors de sa dernière visite à Washington, Nicolas Sarkozy était porteur d’une lettre de Roman Polanski adressée à Barack Obama. Le chef de l’Etat, qui s’est démené en coulisse afin de soutenir le cinéaste, a remis ce courrier au président américain en main propre.

Dans cette lettre, le cinéaste, dont la procédure d’extradition est en cours, explique au locataire de la Maison-Blanche que les deux mois passés dans les prisons suisses, additionnés à ses quarante-sept jours d’incarcération de 1977, en Californie, à l’époque des faits reprochés, suffisent à couvrir la peine qu’il encourt aujourd’hui aux Etats-Unis. Et Polanski d’ajouter que son extradition n’aurait pour seul effet que de l’humilier dans les médias américains. Nicolas Sarkozy a appuyé sa démarche.

 

Source: L'Express et FDS

01:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, polanski, obama |  Facebook | |

15/04/2010

Lobby juif en France et extrêmisme sioniste

Très bonne vidéo qui montre à quel point les juifs sionistes sont extrêmistes, intolérants, dangereux pour nous tous.

 

Citation du jour

Le vrai racisme ne serait-il pas de considérer comme raciste le sentiment identitaire chez les Français quand on l’encourage et le célèbre chez les autres peuples ? Ce n’est pas un crime d’être français de souche !

François Desouche (interview), lepost.fr, 21 octobre 2009

 

Source

14/04/2010

Violences urbaines en Belgique: les peines de moins de 3 ans ne sont pas appliquées

 

En Belgique le débat sur les violences urbaines fait rage après une série d’agressions et de braquages.

 

Les peines de moins de 3 ans ne sont pas appliquées ...
envoyé par LeCL0Wn. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

Source: François de Souche

Les Français de souche minoritaires dès 2060 ?

Selon les calculs de l’économiste Gérard Pince, les Français de souche deviendront minoritaires dans leur propre pays en 2060 au plus tard.

L’analyse de Gérard Pince se divise en deux volets. Dans un premier temps, il estime le nombre de Français de souche en 2008. En se basant sur le nombre de Français en 1946 (40 millions), l’accroissement naturel de la population (hors immigration) pendant le baby-boom de 1946 à 1974 (9 millions), et l’accroissement naturel (plus faible) de la population de 1975 à 2008 (4 millions), il arrive à un total de 53 millions de Français de souche en 2008.

L’INSEE ayant recensé 62 millions d’habitants en 2008, par soustraction, 9 millions d’immigrés seraient présents sur notre territoire. Azouz Begag, en tant que ministre du gouvernement Villepin, avait lui révélé au Figaro que la population issue de l’immigration représentait plus de 15 millions de personnes en France en 2007.

Dans un deuxième temps, Gérard Pince, à partir d’hypothèses qu’il qualifie lui-même de «optimistes » sur le taux de fertilité des FDS et l’intensité des flux migratoires, calcule que la population FDS deviendra minoritaire dans son propre pays dès 2060.

Gérard Pince ne prend pas en compte l’émigration des populations de souche, phénomène qui prend de l’ampleur dans les pays européens touchés par l’immigration, et qui tend à accélérer la substitution de population.

Cette analyse rejoint celle du démographe Jean-Paul Gourévitch, qui estime que les musulmans représenteront plus de la moitié de la population française en 2050. Jean Raspail, dans un article qui cite les démographes Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, arrive à la même conclusion. Le géopoliticien Aymeric Chauprade, quant à lui, voit le basculement arriver un peu plus tôt, dès 2040.

Source

Bruxelles : Les agressions à l’arme de guerre se multiplient

L’an dernarmes de guerre.jpgier, 6.300 méfaits avec utilisation d’une arme ont été perpétrés à Bruxelles, dont 107 avec des armes de guerre, rapporte vendredi qui se base sur des chiffres qui ont été fournis par Glenn Audenaert, directeur de la police judiciaire fédérale de Bruxelles. Le quotidien précise qu’il y a quasiment une agression à l’arme de guerre tous les trois jours dans la capitale.

Si M. Audenaert ignore combien d’armes de guerre sont en circulation à Bruxelles, il affirme que “c’est de toute façon trop. En Albanie, 350.000 Kalashnikovs ont disparu et personne ne sait où ces armes se trouvent. Et je ne dis pas qu’elles sont toutes à Bruxelles. Mais probablement, une partie d’entre-elles”.

 

Source: François de Souche et 7/7


14:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, islam |  Facebook | |

Citation du jour

"Notre problème, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers mais ce n’est pas les mêmes (…) Avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des noirs."

Jacques Chirac – 19 juin 1991

 

Source

13/04/2010

Les métros les plus dangereux de Paris

Agression mortelle dans le métro

Face au déchaînement de violence ethnique en France, phénomène qui existe depuis bien longtemps mais dont les médias semblent seulement disposés à parler (très timidement) aujourd'hui, que faire?

Que faire pour sauver votre peau si vous êtes attaqué par une "bande ethnique" dans le métro?

 


 

La réponse de Charles Bronson n'est qu'une solution de très court terme, la légitime défense.

La solution de long terme est le retour de tous les immigrés africains (Maghreb inclus) actuellement en France dans leurs pays d'origine, et cela dans la paix et la sérénité. Le retour des immigrés chez eux en Afrique serait d'ailleurs une excellente mesure d'aide au développement du continent africain.

Racisme anti-blanc à Montréal: une Blanche est agressée sauvagement par une bande de Noires

Agression d'un agent de la STIB à Bruxelles en 2007

Citation du jour

"Chaque année, l’immigration coûte donc aux pouvoirs publics 26,19 + 10,808 – 0,593 = 36,4 milliards d’euros, soit les 4/5e du déficit du budget de l’État en 2008 (près de 42 milliards d’euros). La facture en sera adressée aux contribuables."

Le Coût réel de l’immigration en France, Contribuables Associés, mars 2008

 

Source

 

“La HALDE vise à mettre en place un système totalitaire”


"La Halde vise à mettre en place un système totalitaire"
envoyé par bourdinandco. - L'info internationale vidéo.

 

Source: http://www.fdesouche.com

Rioufol / Grenoble : “Demander des comptes aux associations antiracistes”

Violente charge du journaliste du Figaro contre le silence des associations antiracistes sur la montée du racisme anti-Blancs et des agressions de plus en plus violentes qui l’accompagnent :


Les organisations antiracistes n’ont rien à dire. Non, elles ne voient pas où est le problème, quand un paisible géographe de 23 ans se fait lyncher et poignarder sans motif, vendredi soir en plein centre de Grenoble, par des voyous qui venaient de se faire expulser d’un tramway par des contrôleurs. La victime, rouée de coups de pieds et de poings, a reçu des coups de couteau dont un qui lui a perforé le poumon. Ses jours ne seraient pas en danger, mais les médecins se disent “réservés quant à de possibles séquelles neurologiques”.

Si le Mrap, Sos Racisme, la Licra, le Cran, la Halde, avaient un minimum d’honnêteté intellectuelle, leurs représentants se seraient précipités pour dénoncer cet acte de haine pure, de discrimination avérée, de racisme gratuit. Or ces donneurs de leçons, s’ils ont l’indignation immédiate dès qu’il s’agit de culpabiliser la société d’accueil, n’ont jamais un mot pour dénoncer les actes de rejet contre cette même société.

Il y a un an, un même silence avait accompagné la révélation, par une vidéo détournée, de l’agression d’un jeune étudiant par quatre adolescents dans un bus parisien de nuit (le Noctilien) au cri de “Sale Français !”. La victime, étudiant à Sciences Po Paris, s’était même empressée de défendre ses agresseurs en portant plainte contre celui qui avait diffusé cette scène. Ce que j’ai appelé, par la suite, le “syndrome du Noctilien”, c’est-à-dire ce comportement politiquement correct qui justifie le fautif et accable le témoin, reste le ressort de ces mouvements antiracistes qui se déshonorent à vouloir nier le nouveau racisme anti-blanc et anti-Français que la contre-société produit, victimisée par un unilatéral discours de l’excuse. Quand, ce week-end, des inconnus incendient une école maternelle à Clayes-sous-Bois (Yvelines) c’est cette même détestation de ce qu’est la République, sa culture, son éducation qui se laisse voir par cet acte de barbarie. Ne serait-il pas temps de demander des comptes à ces mouvements antiracistes, généreusement subventionnés par l’argent public ?

Source : FDS