Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2013

Ils lui volent son téléphone portable et le filment… (vidéo)


Commentaire sur Twitter:

"@SUXXCANDY: MDR JE PLEURE https://t.co/8qhMrMMWsA" SVP REGARDER! Merde les babtou il arrete jamais"

— DANS LE BINKS (@NicolasCarter) November 13, 2013"

 

via Fdesouche.com

13/04/2010

Les métros les plus dangereux de Paris

Agression mortelle dans le métro

Face au déchaînement de violence ethnique en France, phénomène qui existe depuis bien longtemps mais dont les médias semblent seulement disposés à parler (très timidement) aujourd'hui, que faire?

Que faire pour sauver votre peau si vous êtes attaqué par une "bande ethnique" dans le métro?

 


 

La réponse de Charles Bronson n'est qu'une solution de très court terme, la légitime défense.

La solution de long terme est le retour de tous les immigrés africains (Maghreb inclus) actuellement en France dans leurs pays d'origine, et cela dans la paix et la sérénité. Le retour des immigrés chez eux en Afrique serait d'ailleurs une excellente mesure d'aide au développement du continent africain.

01/04/2010

Racisme anti-blanc: agression sauvage dans le métro de Bruxelles

Imaginez un peu quelle aurait été la réaction des médias et des pseudo-intellectuels engagés si les agresseurs avaient été blancs et la victime noire, arabe ou portant une kippa?

Quand un blanc est victime de sauvageons venus d'ailleurs, ça n'intéresse pas les défenseurs de la "diversité":

 

 

BRUXELLES Pour la première fois, le miraculé du métro de la Porte de Namur parle. C'est lui qui, la nuit du nouvel an, a été jeté du niveau - 1 au niveau - 2 sur les voies. Nous l'avons rencontré à l'hôpital Érasme, chambre 708, où l'étudiant de 22 ans se demande toujours : "Pourquoi ?" .

Plusieurs cervicales fracturées : selon ses médecins, le miraculé en aurait encore pour cinq à six semaines à porter une minerve... "si tout va bien".

Sur son lit, Lyuben explique qu'en fait il a été victime d'une double agression commise par deux bandes distinctes, la seconde prenant le relais de la première qui l'avait pourtant laissé inconscient à terre, pour le jeter dans le vide sur les voies d'une hauteur "de 7 à 10 mètres" , selon les calculs de la police fédérale.

D'origine bulgare, Lyuben, 22 ans, fêtait la Saint-Sylvestre dans le centre-ville. Retenu pour un stage au Parlement européen, l'étudiant en droit avait décidé, à 3 h, qu'il était temps de rentrer chez lui, à Woluwe.

"Tout a commencé parce que je prenais des photos. Ce n'était pas intentionnel mais voilà, deux filles arrivaient juste à ce moment. J'ai pourtant montré aux garçons qui les accompagnaient qu'il ne fallait pas en faire un plat : j'avais déjà supprimé les photos. Mais non : ils m'ont jeté à terre et ça été le passage à tabac. Terrible, et pourtant un copain qui m'accompagnait, et qui pratique les arts martiaux, a cherché encore à me protéger. Je crois avoir perdu connaissance. Quand la première bande est partie, j'étais dans un tel état qu'on a voulu commander un taxi, mais l'autre bande est alors arrivée : cinq ou six Africains, des Rwandais probablement. D'après la police, les images montrent que je me serais défendu et que j'aurais essayé de me protéger : je n'ai aucun souvenir. Ils m'ont pris pour me balancer dans le vide. Cette nuit-là, les métros roulaient jusqu'à 5 h du matin et il était 3 h. De ce que l'on m'a dit, des gens m'ont tiré des voies et la police serait arrivée très vite. On me dit que oui, j'ai eu de la chance. Beaucoup de chance."

Nuque brisée et risques de séquelles sévères, vision et audition. Sur son lit, Lyuben a trois pensées. La première, pour remercier ces gens que "je ne connais même pas" , dit-il, qui lui ont sauvé la vie le jour de l'an.

La deuxième, parce qu'il veut comprendre : "C'est même plus fort que la fureur que je ressens : pourquoi ?"

La troisième, pour s'interroger sur l'impunité : le jeune homme se désole d'apprendre que l'appareil police-justice n'arrêtait jamais ces derniers temps les auteurs d'agressions majeures dans le métro : ni les siens, ni les agresseurs de Christophe B. qui fut scalpé fin septembre entre Aumale et Beekkant, ni ceux de cet usager jeté sur les voies à Beekkant le mois d'après.

Source

 

 

Le calvaire d’un écolier norvégien

Voici un reportage réalisé par la télévision norvégienne. Une famille norvégienne aux idées progressistes avait décidé par simple idéologie de mettre leur fils unique dans une école où les Blancs sont en minorité.  Ils ont utilisé leur fils comme cobaye, alors qu’une autre école près de chez eux regroupait une majorité de Blancs. Le résultat en images pour celles et ceux qui comprennent l’anglais.


hippie dipshits in Norway from Vlad Tepes on Vimeo.

 

Source: François de Souche

 

31/03/2010

1.100 policiers blessés en deux mois

INFO FIGARO - Une note interne de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) portée à la connaissance du Figaro, montre que le rythme des attaques visant l'uniforme a atteint un nouveau seuil.

«Sur l'ensemble du territoire, au cours deux premiers mois de 2010, 1.100 policiers ont été blessés en action, dans le cadre d'un maintien ou d'un service d'ordre et dans un contexte de violences urbaine» : édifiant, ce bilan émane d'une note interne de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) portée à la connaissance du Figaro. Intitulée «Les policiers de la sécurité publique en première ligne», elle montre que le rythme des attaques visant l'uniforme a atteint un nouveau seuil, et reste très soutenu ces dernières semaines.

Ainsi, le 13 mars, une patrouille à Sin-le-Noble (Nord) a été caillassée : un policier, touché à l'oreille droite, «pourrait souffrir de troubles importants et irréversibles de l'audition». Le 22 mars à Creil (Oise), des policiers du commissariat local ont été encerclés par une «quarantaine d' individus  très hostiles» qui les ont frappé, «tentant de saisir leurs armes administratives». Le même jour à Strasbourg (Bas-Rhin), des tirs de mortiers d'artifice avaient visé une voiture de la sécurité publique ainsi un «bureau de police» tandis qu'à Trappes (Yvelines) un équipage de police secours était la cible «une multitude de jets de projectiles (pierres, bouteilles en verre) de la part d'un attroupement d'une quarantaine d'individus». Le lendemain, à Liévin (Pas-de-Calais), un bloc de béton a été jeté au passage d'«véhicule administratif». Les auteurs du guet-apens avaient «obstrué la chaussée de divers détritus». Au total, une quinzaine d'attaques et d'embuscades sont ainsi énumérées depuis le début mars.

5.358 policiers ont été blessés en 2009

Comme le précise la note interne de la DCSP, «la sécurité publique  ne faiblit pas dans son action quotidienne au cœur des quartiers sensibles». Les policiers, lorsqu' «ils interviennent pour interpeller des délinquants de proximité, des incendiaires, pour mettre fin à des attroupements entre bandes ou dans le cadre de leur activité de routine, ils sont régulièrement confrontés  à des individus insultants et outrageants mais également violents qui n'hésitent pas à se regrouper pour prendre à partie les policiers».

Pas moins de 5.358 policiers ont été blessés en mission en 2009, soit déjà une augmentation de 4,42% par rapport à l'année précédente. «Personne ne peut plus dire que la police n'ose pas aller dans tous les quartiers, quel qu'en soit le prix», conclut-on à la Direction centrale de la sécurité publique.

Source: Figaro

12:54 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : police, violence |  Facebook |

20/02/2010

Embrouille dans un bus : la vidéo qui commence tout juste à buzzer aux USA

Addendum du 19/02 :
Interview d’”Epic Beard Man” sous-titré en français

 

Version sous-titrée en français :

 

Source: François de Souche

18/02/2010

"Vivre-ensemble": Bagarre dans un bus aux Etats-Unis

 


Commentaire sur le site François de Souche:

Après avoir lu le texte retranscris, voici ce que j’ai compris.

- Impossible de vraiment comprendre le contexte de départ, mais le vieil homme négocie un cirage de chaussures (il précise la marque et qu’il va à un enterrement) avec le jeune noir sans que cela semble être une provocation. Le noir lui demande pourquoi ce serait à un noir de faire ça et le vieux semble surpris car le noir lui aurait proposé l’affaire.

- Le ton monte à partir de là, et le noir accuse clairement le vieux d’être raciste. Le vieux se défend de l’être et essaie de comprendre pourquoi. Le noir lui ordonne d’aller s’éloigner et le vieux s’execute. Le noir le menace et le vieux lui répond qu’il “ne fait pas peur à ce blanc là”.

- Le vieux s’assoit au devant du bus et les deux s’invectivent tandis qu’une femme noire d’un certain age tente de calmer le jeune noir, allant jusqu’à l’appeler “brother”.

- Sous les encouragements de ses amis qui lui demande ouvertement d’aller casser du blanc, le jeune va au devant du bus provoquer le vieux qui lui répond qu’il ne se lèvera pas.

- Le noir met un coup au vieux et prend sa branlée tandis que les personnes qui l’encourageait 5 minutes avant supplient le vieux d’arrêter et font mine d’être choquées.

- Le vieux est plus ou moins prié de descendre du bus (on voit un type le pousser), alors qu’il essaie d’expliquer qu’il s’est juste défendu. Le noir, en sang, va à la porte et menace une dernière fois le vieux.

- La fille noire qui filme la scène voit que le vieux a oublié son sac et s’en empare.

- A la fin de la vidéo, les filles expliquent au jeune que tout a été filmé et qu’il peut porter plainte contre le vieux. Une des filles s’adresse à quelqu’un dans le bus et affirme que le jeune noir serait drogué.

 

Source: François de Souche

10/02/2010

L'arnaque Apollonia, une affaire Madoff à la Française…

On pensait les grands scandales financiers derrière nous, après l'incroyable arnaque "à la Ponzi" de l'Américain Bernard Madoff.

Mais une nouvelle affaire de scandale financier, française cette fois-ci, vient de faire son apparition. Son nom ? "Apollonia".

L'arnaque, un placement immobilier bidon, aurait touché près de 400 couples, principalement des retraités, et les pertes seraient évalués à un milliard d'euros.

Pire encore : de grandes banques, comme le Crédit mutuel, le Crédit agricole et le Crédit immobilier de France, alliés à des notaires, sont ouvertement accusés par les avocats de la partie civile d'avoir participé, d'une certaine manière, à cette gigantesque escroquerie.

"Ce n'est pas une escroquerie traditionnelle, c'est un système organisé, une machine créée dans le but d'endetter les gens avec, au bout, des personnes peu scrupuleuses qui se font de l'argent sur le dos des investisseurs", a déclaré à au parisien.fr Me Jacques Gobert, l'avocat qui défend l'association des victimes. Ajoutant que "des familles sont plongées dans des tragédies absolues".

Au départ, Apollonia s'adressaient à des personnes âgées, aux forts revenus, pour leur permettre de réaliser des opérations de défiscalisation. Le projet était présenté comme "une bonne affaire", un "placement de père de famille". Au final : ce sont des familles ruinées, sans le sou, qui se retrouvent maintenant, pour certaines d'entre elles, ruinées sur plusieurs générations.

Deux juges marseillais sont en charge de l'affaire.

Source

31/12/2009

L'image du jour: agence de la Société Générale à Marseille

societegeneralemarseille-2.jpg

Source: François de Souche

 

01/12/2009

« Sale Allemand ! » : agression dans le métro de Munich

L’affaire fait grand bruit en Allemagne. Un retraité de 76 ans a été tabassé dans une station de métro de Munich dans une scène d’une rare violence, filmée par les caméras de surveillance.

Les deux auteurs sont un Turc de 20 ans et un Grec de 17 ans. Le vieil homme, qui souffre de blessures graves, les avait priés d’éteindre leur cigarette dans la rame de métro.

23:57 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : munich, agressions |  Facebook |

07/11/2009

Citation du jour

"La Grande-Bretagne et le reste de l’Union européenne ignorent une bombe à retardement démographique : un afflux important d’immigrés ces dernières années, dont des millions de musulmans, changera entièrement la face du continent au cours des 20 prochaines années, et cependant aucun décideur politique n’en parle."
— The Daily Telegraph, 8 août 2009

23/09/2009

Chasse au Blanc: des bandes ethniques attaquent la Techno Parade

Les organisateurs de la Techno Parade avaient choisi comme thème de l'événement: la mixité... pari réussi!

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs".

« La Techno Parade est un grand moment de gaieté qui permet aux Parisiens de prendre possession de leur ville » avait déclaré Frédéric Mitterrand en lançant la fête.

« Beaucoup de préjugés se sont évanouis, mais des libertés sont encore à conquérir. A Paris, c’est comme si un couvre-feu tombait le soir. Paris est devenue une ville trop fliquée et tristounette comme le sont d’autres villes de France » regrettait Jack Lang qui participait au coup d’envoi.

« Avec le magazine Respect, nous allons fêter le public de la Techno Parade qui depuis la première édition, exprime une magnifique mixité en réussissant des gens très différents : blacks, blancs, beurs, hétéros, gays, jeunes et moins jeunes » , explique Sophie Bernard, directrice de Technopol, l’association de défense des musiques électroniques, principal interlocuteur des pouvoirs publics et qui a créé la Techno Parade de Paris.

Source: François de Souche

20/09/2009

François de Closets veut tuer l'orthographe en pure perte

Reprise d'article: 1er septembre 2009

Ecrire sans fautes ? Un défi trop difficile à relever selon François de Closets. Son dernier livre, "Zéro faute", véritable plaidoyer pour des règles orthographiques assouplies, n'est pas du goût d'Antidote. Pour notre blogueur associé, l'orthographe est de plus en plus violentée, inutile d'en rajouter.

J’attendais de me procurer Le Point de cette semaine pour écrire ce papier, agacé que j’étais devant sa une « Orthographe, la grande injustice ». David Pujadas, en consacrant un moment de son JT à ce dossier, et en invitant François de Closets sur son plateau, a précipité cette écriture.

François de Closets a donc écrit un bouquin dans lequel il règle ses comptes avec une discipline qui l’a fait souffrir dans sa jeunesse. Notre langue et ses subtilités seraient, selon lui, trop dures pour la moitié de la population. Et c’est trop inzuste, comme dirait Caliméro. Il insiste notamment sur le fait que la très grande variété et complexité de notre vocabulaire lèsent les personnes dépourvues d’une bonne mémoire.

Heureusement que Monsieur de Closets n’est pas né Chinois ni Japonais. Apprendre tous ces idéogrammes l’aurait lésé davantage. Effectivement quand on n’a pas une bonne mémoire, il faut bûcher, apprendre les mots par cœur en les écrivant, en les réécrivant. En sport, j’ai toujours eu du mal avec les barres parallèles, fixes ou asymétriques. Dame Nature ne m’avait pas doté des bras adéquats. Pourtant, je suis aujourd’hui certain qu’avec davantage de volonté et de travail, j’aurais pu en faire beaucoup plus que je ne le faisais. Eh oui, c’est du boulot, le sport, l’orthographe mais aussi les maths ou les sciences quand on n’est pas spontanément doué pour.

Du reste, et la fameuse dictée de Sauver les lettres est là pour le prouver, le niveau en orthographe était meilleur au milieu des années 80, date à laquelle la massification était déjà intervenue dans le second degré. Et l’orthographe n’était pas plus facile il y a vingt-cinq ans. Cela démontre bien qu’on a lâché la bride aux élèves sur ce plan là. On a notamment interdit de distinguer les notes de Français selon qu’elles concernaient la rédaction, l’orthographe, la grammaire ou l’explication de textes. Au lieu d’avoir une note  sur le bulletin trimestriel comme aujourd’hui, on en avait quatre, ce qui obligeait à faire un effort dans toutes ces disciplines. On a aussi concocté des barèmes plutôt empathiques envers les allergiques à la dictée.

Et c’est là que j’en arrive à me demander si François de Closets vit bien en France en 2009. Il parle de gens montrés du doigt parce qu’ils ont une mauvaise orthographe, dans les entreprises ou ailleurs. Aujourd’hui, pourtant, il n’est pas rare que même de jeunes directeurs de ressources humaines ne soient pas non plus exemplaires sur ce plan là. Le “montré du doigt”, le bouffon, de nos jours, c’est davantage celui qui fait attention à ne pas faire de faute et qui écrit des textos ou des courriels dans un français correct.


Même si François de Closets et Le Point, qui semble avoir pris ce combat au sérieux, arrivaient à leurs fins et influençaient les décideurs pour aboutir à cette fameuse simplification, on n’aurait pas de meilleurs élèves pour autant.

Pas de meilleurs élèves. Et une langue estropiée pour rien.

Source: Marianne