Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2017

Le tweet du jour

18/03/2017

Le tweet du jour

17/03/2017

Le tweet du jour (bis): le Figaro aurait truqué un sondage sur l'euro

L'image du jour

france,identité française,femmes,voile,islam,islamisation,résistance,remigration,désislamisation

I-média (17 mars 2017) : conditionnement anti-FN dans les médias

 

Une émission présentée par Jean Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp

01:39 Conditionnement anti FN dans les médias

Mensonge et diabolisation : le Front National fait les frais d’une campagne de dénigrement. En 2017, les médias s’appliquent à conditionner les électeurs, pour l’information objective on repassera !

14:59 Le Zapping d’I-Média
Le journaliste Franz-Olivier Giesbert qualifie le quotidien « Le Monde » de journal incompréhensible. Il est tiraillé entre la ligne Macron, définie par les propriétaires (Xavier Niel, Pierre Berger) et une rédaction qui roule pour Benoît Hamon.
France info s’essaie à l’information et diffuse une séquence d’astrologie sur le candidat des Républicains François Fillon.

25:05 Caricature de Macron, circulez y’a pas de banquier
Caricature de Macron en banquier ; la sanction médiatique est unanime. Le dessin est antisémite et fait référence aux « heures les plus sombres de notre histoire ». Mieux, dans le
Huffington Post, Fabrice d’Almedida ira jusqu’à affirmer que cette caricature vient sûrement des plus zélés du camp Fillon c'est-à-dire de la Manif Pour Tous. C’est le point Godwin de la semaine.

33:15 Les tweets de la semaine
Sondage sur le site du Figaro ; quand les internautes répondent « oui » à la question : Etes-vous favorable à la sortie de l’euro, le Figaro modifie sa question en « Craignez-vous les conséquences d’une sortie de l’euro », et tant pis pour ceux qui se sont exprimés.
Novlangue dans le Nouvel Obs à propos des soutiens sulfureux de François Fillon. Charlotte d’Ornellas propose une autre définition du mot « sulfureux » : « de droite, régulièrement en désaccord avec la rédaction du Nouvel Obs ».

37:05 Sevran : décryptage de la contre-enquête du Bondy Blog
Femmes interdites dans un bar PMU à Sevran, le Bondy Blog publie une contre-enquête. Pour le journal des banlieues, il n’y pas de ségrégation. En fait, la contre-enquête est biaisée et incomplète.

► Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
► Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
► Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel

► Faîtes un don pour soutenir le travail de TV Libertés : http://www.tvlibertes.com/don/

En réaction à Envoyé Spécial sur le FN, David Rachline trolle la chaîne avec un faux témoignage

Le tweet du jour

16/03/2017

Brigitte Bardot : « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne »

À l’occasion de la sortie de son livre de citations et d’aphorismes, Répliques et piques, aux éditions de l’Archipel, Brigitte Bardot s’est entretenue, comme à son habitude, en toute liberté, avec Valeurs actuelles. Voici quelques extraits de cet entretien à retrouver en intégralité demain dans votre hebdomadaire.

 

 

L’état de la France

« J’ai été élevée dans l’honneur, le patriotisme, l’amour et le respect de mon pays. Quand je vois ce qu’il est devenu, je suis assez désespérée. Quand je constate ce qu’ils ont fait d’un pays dont la richesse intellectuelle, la qualité du langage, de l’écriture, la primauté en matière d’architecture, de mode, d’élégance, de patrimoine rayonnaient dans le monde entier, ça me déprime. Comme disait mon grand-père, il y a de quoi se les prendre et se les mordre ! »

A qui attribue-t-elle cette régression ?

« À la gauche. Elle déteste tout ce qui est luxueux, élégant, tout ce qui sort un peu de l’ordinaire ».

Sur le communautarisme

« Je ne peux plus les voir, les islamistes. Que pratiquement partout en France on voie des burqas, c’est inadmissible. Qu’ils se conduisent comme ils veulent dans leur pays d’origine, mais qu’ils ne nous imposent pas des coutumes, des pratiques, des discriminations d’un autre âge : la France, ce n’est pas ça. »

Les personnalités politiques qu’elle apprécie

« Marine Le Pen, je l’aime beaucoup et depuis longtemps ; mais aussi François Fillon. Je trouve que c’est un type bien ; j’ai été horrifiée par ce lynchage judiciaire et médiatique. Ce type a du courage et j’ai, comme vous le savez, beaucoup de respect pour cette vertu. »

L’Union européenne

« Il faut en sortir. Bruxelles nous casse les burnes. »

L’état du cinéma français

« Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins et qui trouvent des excuses à leurs agresseurs. Il n’y a qu’à regarder la Cérémonie des César où de gentils zombies remercient papa-maman, leur concierge et leur chauffeur de taxi, tout en lançant l’incontournable appel à la fraternité humaine et à l’antiracisme. »

La culture française

« Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne. Je ne touche pas à la culture, à l’identité et aux coutumes des autres. Qu’on ne touche pas aux miennes. »

Valeurs Actuelles

via Fdesouche.com

14/03/2017

Geert Wilders, le "Donald Trump des Pays-Bas"?

La comparaison avec Donald Trump est facile : mêmes cheveux blonds ébouriffés, même amour de Twitter, même rhétorique lapidaire et discours anti-immigrés. 

Les différences sont pourtant nombreuses entre le député néerlandais Geert Wilders, qui pourrait bouleverser mercredi les Pays-Bas, et le président américain. [...]

A 53 ans, l'élu péroxydé se considère en croisade contre "l'islamisation" de son pays et compare le Coran à "Mein Kampf" d'Adolphe Hitler.

"Je ne dis pas que tous les musulmans sont mauvais ou sont des terroristes, cela serait ridicule", a-t-il affirmé récemment à l'AFP. "Mais je crois que dans tous les pays où l'islam est la religion dominante, on peut observer un manque de liberté, de démocratie, d'Etat de droit..."

Dans le programme de son parti, qui tient sur une page A4, il promet d'interdire l'accès de son pays aux immigrés musulmans et de fermer les mosquées.

Ses propos virulents lui ont façonné une renommée internationale, jusqu'aux listes noires d'Al-Qaïda. Il vit sous protection policière permanente. [...]

Il est bouleversé par l'assassinat en 2002 du populiste Pim Fortuyn, dont il est l'héritier politique direct, et deux ans plus tard, du réalisateur anti-islam Theo van Gogh.

"Je me souviens de mes jambes qui tremblaient sous le choc", rapporte-t-il dans un livre en 2012. "Je peux dire honnêtement que j'ai ressenti de la colère, pas de la peur".

Au fil des ans, son ton se durcit. Il promet de ne pas être réduit au silence, malgré une condamnation pour discrimination l'année dernière après avoir promis "moins de Marocains" aux Pays-Bas.

Ce procès a renforcé sa visibilité, quelques mois après le Brexit et alors que Donald Trump remportait la course à la présidentielle.

Lire l'article complet (DHnet.be)

 

Fillon ment et change d'avis concernant l'entrée de la Turquie dans l'UE