Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2013

Ces jeunes diplomés qui quittent la France pour l’Australie

 

Commentaire de Fish82, lecteur de Fdesouche.com :

" Je vis en Asie, je suis heureux là où je vis mais la France me manque quand même. J’ai fait les meilleures études en France, dans un secteur d’avenir (pas socio etc.), je suis rentré l’année dernière de l’étranger, passé huit mois à chercher du travail, je n’en ai pas trouvé, et c’est pas faute d’avoir essayé.

La vérité est la suivante :


- Je vote FN et je voudrais que les choses changent en France mais je n’y peux rien si à chaque fois les gens votent UMPS, j’ai pourtant essayé de leur faire changer d’avis mais ils sont lobotomisés. Je considère avoir fait tout mon possible, mais il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.


- L’économie française va mal, il y a trop de demandeurs d’emploi par rapport à l’offre de travail, c’est aussi simple que cela. On a la concurrence des pays émergents comme la Chine et l’Inde, une immigration continue qui n’a aucun sens ni économiquement ni culturellement et ne nous rapporte rien, et pour finir il y a un mauvais ajustement entre ce que les étudiants étudient et la réalité du marché du travail (en gros des milliers d’étudiants font des études qui ne servent à rien).


Ergo, dans ces conditions, je pense qu’il n’est pas honteux de vouloir au moins tenter de réussir sa propre vie en allant chercher des opportunités là où on en trouve. Pour prendre une parabole, si je me trouve sur un bateau qui coule parce qu’il y a une fuite dans la coque, que j’essaie de la colmater mais que le reste des passagers se sont transformés en zombies et m’empêchent de colmater la brèche, quitte à causer leur propre perte, je ne trouve pas cela déshonorant de descendre le canot de sauvetage et de mettre les voiles. Est-ce que je me sentirais triste pour les passagers condamnés ? Bien entendu. Mais je me sentirai aussi vivant.

La France se trouve dans les mêmes conditions. Je continue à voter FN en espérant que les Français finissent par ouvrir les yeux, je continue d’aimer ma patrie, la France, et de souffrir de la voir dans cet état, mais je dois aussi penser à ma propre survie. On peut faire la charge de Reichhoffen, ou on peut vivre pour pouvoir continuer à se battre demain (« fight another day », comme disent les Anglo-Saxons), n’ayant pas une âme de martyr, sauf nécessité absolue pour la sauvegarde du plus grand nombre, je fais le deuxième choix. "

via Fdesouche.com

FN. Guy Konopnicki : «Ne sortez pas votre mouchoir, il n’est pas encore temps de pleurer»

Guy Konopnicki revient sur une étude d’opinion selon laquelle près d’un tiers des Français approuvent les idées du Front national.

Les gens moyens commencent à intéresser les politiques quand ils menacent de mal voter. C’est alors que la droite reprend à son compte les idées de l’extrême droite. Aussitôt, la gauche, ravie, dénonce cette dérive honteuse. Il en est ainsi depuis trente ans.

Ne sortez pas votre mouchoir, il n’est pas encore temps de pleurer, Alain Rémond me pardonnera cet emprunt à Bob Dylan. Les commentaires attristés de ce sondage me renvoient à un incident banal, auquel j’ai assisté dans le métro.

A la station Strasbourg-Saint-Denis, sur ma chère ligne 9, quelques places assises se libèrent. Une dame assez âgée pour être fatiguée, mais suffisamment jeune pour rentrer du travail, tente de s’approcher, mais elle est bousculée par trois ados pressés de se vautrer sur les banquettes. Ne sortez toujours pas vos mouchoirs… La victime proteste. L’un des gamins lui adresse un geste des plus grossiers, l’autre balance un groupe de mots, qui, sans constituer une phrase, ressemble à un ordre confirmant le geste. Dans les deux langages, la dame se voit sommée de présenter ailleurs les fesses qu’elle entendait poser à la place des leurs. Elle s’éloigne et lance à la cantonade : «Vivement Le Pen !» Ne sortez pas vos mouchoirs, il n’est pas encore temps…

Une femme légèrement plus jeune s’indigne : «Madame, vous devriez avoir honte ! Vous êtes raciste ! Ce n’est pas parce qu’ils sont…» Je censure. Qui parle de l’origine de ces jeunes ? La dame bousculée ? Non, celle qui lui reproche de voter Le Pen ! Attendez encore pour les mouchoirs.

Les politologues invités à commenter la progression des idées du FN égrènent les causes que nous connaissons déjà. Le sentiment d’abandon exprimé par les ouvriers, les agriculteurs, les artisans et les petits commerçants. Cet abandon se traduit dans le vocabulaire : on ne parle plus des classes laborieuses, mais des classes moyennes. […]

Marianne

via Fdesouche.com

L'image du jour: « Souriez, vous êtes remplacés »

Nouvelle campagne d’affichage du Bloc Identitaire


 

 

via Fdesouche.com

27/02/2013

La phrase du jour

"Dans peu de temps, vous aurez [en France] des Mohamed qui seront intransigeants sur l'identité nationale ["française"] et qui diront: "C'est un scandale de faire venir des Tibétains, ils n'auront pas notre fibre patriotique!" "

Jean-François Kahn, Le Point, 21 février 2013

 

PNF:

Des Mohamed Merah ?

Le Grand Remplacement - voulu par les Jean-François Kahn, BHL et acolytes - est en marche ...

 

26/02/2013

Argenteuil : une famille séquestrée dans son pavillon; la mère de famille violée par un des agresseurs

Terrible agression à Argenteuil. Une famille a été victime de quatre malfaiteurs venus chercher de l’argent. L’un d’eux a violé la mère de famille. Les faits se sont produits dans la nuit de vendredi à samedi. Alors que tout le monde est endormi dans le pavillon du quartier des Champioux, à Argenteuil, la bande fait irruption dans les lieux. Il est alors aux alentours de 3 heures. Les malfaiteurs, qui sont armés de bâtons et qui agissent encagoulés, réveillent la famille, le père et la mère qui sont âgés d’environ 45 ans, et leur fils, un adolescent qui est tout juste âgé de 13 ans.

Selon les premiers éléments recueillis, les agresseurs donnent des coups. Le père de famille est notamment frappé violemment par les malfaiteurs. L’un d’eux va alors beaucoup plus loin : il s’isole avec la mère de famille dans la chambre à l’étage et viole sa victime.

Les victimes ligotées avec des cordes

Les malfaiteurs ont fouillé le pavillon des Champioux de fond en comble afin de mettre la main sur l’argent ou les bijoux du couple. Pour opérer le plus tranquillement possible, les quatre hommes ont ligoté leurs victimes avec des cordes trouvées sur place. Ils ont ensuite pris la fuite en emportant des espèces, dont le montant n’avait pas été précisé hier soir, et des documents personnels. La séquestration aurait duré une heure et demie, les quatre hommes abandonnant les lieux après 4h30 du matin.

Blessés physiquement, mais surtout sous le choc, les trois membres de la famille ont été pris en charge par les secours avant d’être hospitalisés.


PNF:

Que fait le gouvernement face à cette violence inouïe? Voici un élément de réponse:

Taubira : «La prison ne peut pas être la seule peine de référence»

Christiane Taubira nous dévoile son plan de lutte contre la récidive. Pour la ministre de la Justice, il faut privilégier la probation et la réinsertion.


Le Parisien: Quelles recommandations sont les plus significatives?


Christine Taubira: "La création d’une peine de probation. Elle permettrait au juge de prononcer un certain nombre de contraintes lourdes en lieu et place d’une peine d’incarcération. La personne condamnée pourrait par exemple avoir pour obligation d’indemniser la victime pour qu’elle prenne conscience de la gravité de son acte et de la nécessité de réparer le préjudice. Le juge pourrait également exiger une formation, la recherche d’un emploi, ou limiter la liberté d’aller et venir. Ces contraintes peuvent déjà être prononcées, mais elles constituent une alternative à l’incarcération, et en cas de manquement, la personne condamnée risque l’emprisonnement. Si une telle proposition était retenue, il s’agirait d’une peine en soi."

Lire la suite de l'article


Pour adhérer ou faire un don au Front National, cliquer ICI.

Le gouvernement veut créer un groupe de travail pour lutter contre l’obsolescence programmée dans le numérique

 déchets.jpg

Alors qu’Apple vient de présenter un bel exemple d’obsolescence programmée avec son nouvel iPhone 5, l’Agence pour le Développement et la Maîtrise de l’Energie (ADEME) souligne dans une étude récente les facteurs qui contribuent à accélérer l’obsolescence des équipements électroniques.

C’est dans ce contexte que le gouvernement vient de se positionner sur le sujet de l’obsolescence programmée des équipements électroniques.

Dans une interview accordée à 60 millions de consommateurs, Benoît Hamon, le ministre délégué à la Consommation, estime que « un renouvellement excessif des terminaux mobiles pose des questions environnementales et pèse sur notre balance commerciale ».

Le ministre considère ainsi que: « l’obsolescence des appareils est quasiment pensée au départ par les opérateurs pour favoriser le renouvellement. Or, acheter un appareil qui est destiné à être totalement démodé un an plus tard pose d’autant plus question lorsque le constructeur a lui-même organisé cette obsolescence. »

Benoît Hamon entend donc mettre sur pied un groupe de travail sur ce sujet afin de « lutter contre cette obsolescence programmée dans le domaine du numérique ».

source: Green IT


PNF:

L'intention est bonne, mais l'obsolescence programmée ne sévit pas uniquement dans le domaine numérique: électro-ménager, parapluies, ampoules, brosses à dents, vêtements ... la liste est longue. Espérons quand même que ce groupe de travail aboutisse à une loi dissuassive et efficace.

Un Français sur deux voit Marine Le Pen au second tour en 2017

(…) Selon notre étude Ifop-“Valeurs actuelles”, un Français sur deux estime que la présidente du FN peut se qualifier pour le second tour de la présidentielle. (…)


http://img849.imageshack.us/img849/8939/sondage0.png

Valeurs Actuelles

via Fdesouche.com

 

24/02/2013

Polémique à New York concernant John Galliano

Qu'est-ce qui a encore bien pu passer par la tête de John Galliano, licencié en 2011 de chez Dior pour avoir tenu des propos antisémites au moins à deux reprises, à Paris ? Cette fois c'est à New York que le créateur a fait parler de lui. Alors qu'Oscar de La Renta venait présenter une collection à laquelle le Britannique avait très discrètement participé, John Galliano a été photographié en sortant du domicile de chez un ami, habillé de la même manière qu'un juif hassidique.


Non Legendee

"Connard" titrait le lendemain le New York Post (http://www.nypost.com/). Liz Rosenberg, l'agent de John Galliano a écrit une lettre au Women's Wear Daily indiquant en détails ce que portait l'accusé, histoire de tenter de redorer son blason : "Comme vous le savez, il porte de grands chapeaux et des longs manteaux depuis de longues années... Néanmoins il a les chevaux bouclés et je peux comprendre que les gens du NY Post aient mal interprété sa tenue. Mais je peux vous assurer que son intention n'était pas de s'habiller comme un juif hassidique (...) Sa tenue était composé d'un chapeau Steven Jones, de pantalon Yohji Yamamoto, d'une chemise Brooks Brothers et d'une veste Dolce Gabbana. En d'autres mots très "tendance". La dernière chose que voudrait John c'est d'offenser la communauté juive." En 2013, le buzz mode s'appelle toujours John Galliano.

Le Monde

23/02/2013

Le conflit de voisinage sentait le racisme : le couple d’Ivoiriens relaxé

À Châteaubriant, un conflit de voisinage a longuement dégénéré dans un immeuble très mal insonorisé.

La tension a atteint un tel niveau qu’au mois de janvier, un couple d’Ivoiriens s’est retrouvé poursuivi au tribunal pour tapages et violence.

L’audience avait notamment mis en évidence que le couple mis en cause était, semble-t-il, mal perçu en raison de ses origines.

(…) le tribunal correctionnel vient de relaxer l’homme et la femme de l’ensemble des poursuites.

Ouest France

via fdesouche.com

22/02/2013

La photo du jour : au lycée… (de la République?)

Photo prise dans un lycée professionnel du 95



 

 

via fdesouche.com

Les journalistes sont « déconnectés des réalités » pour 89% des internautes

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

via Fdesouche.com

Parlement: les Verts choisissent le sectarisme idéologique, au détriment de la survie des abeilles

Lettre de Gilbert Collard à Pollinis, association de défense des insectes pollinisateurs


Bonjour,

C'est avec la plus grande attention que j'ai pris connaissance de votre pétition concernant les abeilles.

Il est indéniable que l'utilisation abusive de certains pesticides a pu nuire à cette espèce ; sans exclure d’ailleurs d’autres cofacteurs.

Les faits sont désormais reconnus, tout autant que le rôle indispensable des insectes pollinisateurs dans l'équilibre de l'écosystème.

C'est donc bien volontiers que j'appuierais toute démarche allant dans le sens que vous souhaitez.

Je vous ferai cependant remarquer que des dispositifs limitant l'usage abusif des pesticides relèvent du pouvoir règlementaire voire d'une directive européenne.

Malgré cette réserve concernant la compétence décisionnelle du Parlement français, c'est bien volontiers que je m'associerais à toute proposition de résolution allant dans le bon sens, compatible  avec les impératifs de la production agricole.

Il en est sans doute ainsi de la résolution numéro 300 déposée par le groupe EELV.

Je vous ferai cependant remarquer que le groupe des Verts, initiateur de la résolution, ne m’a pas invité à ce jour à cosigner cette résolution numéro 300.

Or, c'est à l'auteur d'un texte d'appeler à sa co-signature.

Peut-être suis-je victime à cet égard d'une exclusive quelque peu regrettable ?

 

Votre bien dévoué

 

GILBERT COLLARD

DÉPUTÉ DU GARD


Source: Pollinis.org

 

 

21/02/2013

Dessin du jour: une famille normale

20/02/2013

Politiquement correct, novlangue et propagande: ne dites pas "quartier à majorité immigrée" mais "quartier populaire"

 

 

On ne disait déjà plus :

- un aveugle mais un mal voyant

- un sourd mais un malentendant

- un handicapé mais une personne a mobilité réduire

- une caissière mais une hôtesse de caisse

- un balayeur mais un technicien de surface

 

... et maintenant le comble de l’hypocrisie :


Ne dites plus : "clandestin"

Mais "candidat à l'immigration" (Figaro)

 

Ne dites plus : "Gitans, rôdeurs"

Mais "gens du voyage" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "clandestin, immigré illégal, sans-papiers"

Mais "privés de papiers" (La Dépêche)

 

Ne dites plus : "quartier à majorité immigrée"

Mais "quartier populaire" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "crimes, agressions, violences"

Mais "actes de délinquance", "incivilités", "bêtises" (Le Parisien) ou "faux-pas" (France 2) et, plus récemment, "les inconduites" (CNRS)

 

Ne dites plus : "émeutes" ou "guerre des gangs"

Mais "incidents" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "immigration"

Mais "mobilité européenne" (Frattini, commissaire européen)

 

Ne dites plus : "bandes"

Mais "identités de quartier" (LCI)

 

Ne dites plus : "enfants d'immigrés"

Mais "enfants issus de familles d'éducations éloignées"

 

Ne dites plus : "attraper les voleurs"

Mais "lutter contre les délits d'appropriation" (Midi Libre)

 

Ne dites plus : "des vauriens font des graffitis"

Mais des "graffeurs habillent la ville de couleurs"

 

Ne dites plus : "un voyou notoire"

Mais "un individu défavorablement connu de la justice"

 

Ne dites plus : "mosquée"

Mais "centre culturel et religieux"

 

Ne dites plus : "fusillade"

Mais " bagarre par balles" (TF1)

 

Ne dites plus : "invasion"

Mais "excès d'immigration" (Claude Guéant, ex ministre de l'intérieur)

 

MAIS SURTOUT…Ne dites plus : "un Français attaché à son Pays, à sa Culture, à ses Traditions "

Mais dites "un RACISTE " ....


La phrase du jour: « L’arabe est une langue commune pour les Français » (Mélenchon)


Jean-Luc Mélenchon est de retour de son voyage en Tunisie et s’enthousiasme désormais pour « l’écosocialisme » méditerranéen. [...]

A défaut d’axe franco-allemand, l’eurodéputé préfère développer les points communs sur les deux rives de la Méditerranée. Et, comme d’habitude, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Selon lui, il existe déjà   »deux langues communes, un usage commun ».

"On a une langue en commun, deux !

D’abord la langue française qui est très répandue, comme vous le savez [dans le monde arabe]."


Photo: Agence de la Société Générale à Marseille

"Et puis la deuxième, c’est l’arabe. Parce qu’il y a aussi beaucoup de Français qui parlent arabe."

« Je sais que madame Le Pen va piquer une syncope en m’écoutant mais c’est comme ça. C’est ça la vie aujourd’hui en France. » conclut le tribun d’extrême gauche.

Europe 1

via fdesouche.com


Vidéo à revoir: Copé soutient le développement de l'apprentissage de la langue arabe en France



« Il y a des familles polygames qui touchent 18.000 euros par mois ! » (RMC)

Dans Bourdin & Co, un auditeur dénonce les allocations familiales touchées par des familles polygames. Jean-Jacques Bourdin n’en croit pas un mot.

« Ils déclarent même des enfants qui sont au bled, et qui n’existent pas ! Et personne ne contrôle et tout le monde le sait ! » – Jean-Jacques



Via fdesouche.com


PNF:

Y'a bon la Fronce!  :


En Israel, pas de mariage homosexuel, pas de mariage civil, pas de mariage entre un juif et un non-juif

Pour information, en mai 2012, le parlement israélien a rejeté le projet de loi qui aurait légalisé le mariage civil dans le pays. La "liberté de choix dans le mariage"  n’est pas approuvée par la loi juive, y compris le mariage homosexuel ou les mariages entre juifs et non-juifs.

Actuellement, les mariages en Israël ne sont célébrés que par les institutions religieuses.

Source

via fdesouche.com

19/02/2013

Dessin du jour: le gouvernement étudie un projet de taxation des allocations familiales

La photo du jour

Un sniper israélien publie la photo d'un enfant palestinien dans le viseur d'un fusil sur Instagram

 

Un soldat israélien a posté sur le site de partage de photos Instagram la photo d’un enfant de dos pris dans le viseur d’un fusil, rapporte le Times of Israel, qui précise que la photo n’était plus disponible sur le site samedi 16 février et que le compte du soldat est depuis en sommeil.

On peut néanmoins voir des photos du soldat d’une unité de sniper de l’armée israélienne de 20 ans, Mor Ostrovski, en uniforme avec son fusil sur ce qui semble être son compte Facebook, et d’autres photos similaires tirées du compte Instagram avant qu’il ne soit fermé ont été publiées sur un site palestinien, Electronic Intifada.

La photo de l'enfant aurait été prise le 25 janvier et postée par Mor Ostrovski sur son compte Instagram privé. Le Guardian explique que le contexte de la photo «ne peut pas être vérifié», mais que «les minarets et l’architecture arabe du village que l’on voit en arrière plan indiquent que le garçon et le village sont palestiniens». Quoi qu’il en soit, le «message agressif est clair», écrit le quotidien britannique.

Ali Abuminah, qui gère le site Electronic Intifada et dont l’article du 15 février a attiré l’attention sur la photo, écrit:

«Il n’y a pas d’autres images qui suggèrent que le photographe a tiré sur la personne que l’on voit sur l’image. L’image est simplement de mauvais goût et déshumanisante. Elle reflète l’idée que les enfants palestiniens sont des cibles.»

Slate

Le zapping fdesouche de la semaine (09.02 au 15.02.2013)

Zapping actu (09.02 au 15.02.2013) avec quelques évènements saillants de la semaine écoulée.

 

 

Fdesouche.com

De la banalisation des idées du Front National (vidéo)

Canal+ Le Supplément 16/02/2013


 

via fdesouche.com

Marine Le Pen dénonce l’«ensauvagement de notre nation»

La présidente du Front National Marine Le Pen a dénoncé aujourd’hui lors d’un déplacement à Aix-en-Provence l’«ensauvagement de notre nation» au cours d’une conférence de presse dédiée au thème de l’insécurité.

Une problématique majeure de notre société moderne: l’ensauvagement de notre nation, la sortie des rails, la perte totale des repères, la déconstruction de tout ce que la civilisation a patiemment construit au fil des siècles.

«La France connaît une situation de violence du quotidien inédite dans son histoire et la gauche et la droite regardent ailleurs», a-t-elle ajouté, pointant «une violence gratuite qui se déchaîne par hasard». «Qu’est-ce que c’est que cette ultra-violence si ce n’est du terrorisme ?» a-t-elle fait mine de s’interroger.

Mme Le Pen a fait référence au livre «La France Orange mécanique» de Laurent Obertone, un essai classé parmi les meilleures ventes sur le site Amazon et qui pointe notamment le laxisme de la justice en France. Elle a souligné «l’inertie d’une population qui n’a plus le courage de réagir, parce qu’elle a peur des délinquants mais aussi des autorités légitimes qui l’accusent quand elle a le malheur de réagir», rappellant sa volonté de mettre en place une présomption de légitime défense pour tous les policiers et les gendarmes. […]

Le Figaro

via Fdesouche.com

18/02/2013

Milan : Mamadou frappe les femmes qui ne veulent pas acheter ses livres

MILAN (NOVOpress) – Qui osera dire encore que les immigrés ne contribuent pas à la culture italienne ? Mamadou, Sénégalais de 31 ans, vend des livres dans les rues de Milan. Il s’adresse de préférence aux femmes – qui lisent plus que les hommes, c’est bien connu. Et sa passion pour la littérature est si ardente que, quand des béotiennes refusent d’acheter ses livres, il leur tape dessus.

Lundi 17 décembre, via Meravigli, non loin du château des Sforza, Mamadou a abordé une femme de 63 ans et lui a proposé avec insistance diverses publications. La femme s’étant obstinée à refuser, Mamadou lui a donné un coup de poing au visage. La police est intervenue. Mamadou, qui était déjà connu pour plusieurs affaires du même genre, a été laissé en liberté.

Trois semaines plus tard, le 9 janvier, toujours dans le centre de Milan, via Solferino, Mamadou a récidivé sur une femme italienne de 39 ans, Stefania. Après avoir vainement insisté pour qu’elle lui achète un livre, il lui a donné une gifle : « agression, écrit le journal local, pas particulièrement violente ». La victime a pu alerter la police, qui a à nouveau remis Mamadou en liberté.

Le dernier épisode a eu lieu jeudi , via Fiori Chiari, à côté du musée de Brera. Manifestement désespéré par le manque d’ouverture culturelle chez les Italiens de souche, Mamadou, cette fois, n’a même pas essayé de vendre ses livres. Il s’est jeté sur une femme de 43 ans et l’a frappée sans préambule.

Une voiture de police l’a embarqué et, après qu’il eut donné quelques coups aux agents, l’a conduit à la préfecture de police. Là, on s’apprêtait à le placer en détention pour résistance à agent de la force publique, quand les policiers ont découvert dans ses poches un billet d’avion (aller simple) pour Dakar.

Mamadou a donc été remis en liberté pour la énième fois, « dans l’espoir qu’il abandonne le commerce des livres à Milan pour pas mal de temps ».

Et voilà comment sont récompensés les efforts d’un immigré pour remédier à la crise de la lecture et relancer la librairie indépendante ! Étonnez-vous, après cela, que tant d’autres préfèrent vendre de la drogue ou des faux sacs Vuitton.

Novopress

via Fdesouche.com

Mulhouse : un quartier livré aux casseurs (vidéo)

"La police doit reculer [... ] Les policiers sont persuadés que cette escalade va les obliger à intervenir, mais contre toute attente, le PC leur ordonne exactement le contraire: "Vous évitez totalement le secteur de Bourtzwiller! Barricades en feu et mouvements de foule". Dans les voitures d'intervention, c'est l'incompréhension."

"Ils sont intouchables." (un policier en parlant des racailles)

 

Source Gulli, octobre 2012.

via fdesouche.com

 

PNF:

Marre du laxisme des gouvernements successifs UMPS ? Ne cédez pas au fatalisme et prenez votre destin en mains:

- pour adhérer au front National, cliquez ICI.

« Etre dans le vent, l’ambition d’une feuille morte » : Gustave Thibon expliqué par la science !

« La découverte d’une zone cérébrale incitant l’être humain au conformisme éclaire d’un jour nouveau le débat sur l’influence des masses et des sondages.

Le biais de conformité, que l’on pourrait aussi appeler syndrome de Panurge, désigne la tendance que nous avons parfois à délaisser notre raisonnement intime pour rallier l’avis de la majorité –indépendamment du bien-fondé de celui-ci.

Dès les années 1950, le psychologue Solomon Asch avait montré que dans une simple tâche perceptive consistant à comparer les longueurs de différents segments de droite, la connaissance de l’avis majoritaire suffit à faire prendre des décisions absurdes à des individus qui, isolés, répondent correctement.

Récemment, des psychologues de l’Université de Princeton ont étudié ce qui se passe dans notre tête lorsque nous nous laissons entrainer dans des processus de ce type. Une structure cérébrale nommée insula, repli du cortex cérébral au niveau des tempes, semble déterminer le basculement d’opinion, l’abandon de l’analyse personnelle au profit de la posture conforme aux attentes du groupe.

Cette insula est réputée centraliser des informations de nature émotionnelle en provenance du corps, et s’activer lorsque l’individu sent peser la menace d’être exclu de son groupe d’appartenance. Le biais de conformité résulterait d’une pression sociale exercée par le groupe sur l’individu, créant une peur d’être marginalisé ».

Les conséquences de cet effet touchent notamment aux mécanismes électoraux.
Condorcet, philosophe et mathématicien, montrait au XVIIIe siècle que le système démocratique livre des décisions sensées, à condition que les électeurs soient ignorants des décisions prises par leurs voisins. Autrement dit, il faut savoir se protéger du biais de conformité.

C’est aussi ce qu’a montré une étude réalisée dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française en 2012. Quelque 1 000 votants étaient interrogés sur leurs intentions de vote au second tour ; dès lors qu’on leur présentait les résultats d’un sondage fictif allant dans le sens contraire de leur intention initiale, ils changeaient d’opinion dans 25 pour cent des cas, pour rallier l’avis majoritaire exprimé par le sondage.

Neurosciences, mathématiques et psychologie sociale concordent donc sur un point : pour éviter de réveiller le mouton qui sommeille en l’homme, évitons de le perturber par des influences majoritaires ».

Lu sur le site pour la science.fr

via Contre-info.com

17/02/2013

Wall Street: les Intouchables

Dans un documentaire décapant, « The Untouchables », la chaîne publique américaine PBS pose la question à 1.000 milliards de dollars : comment expliquer qu’aucun grand dirigeant de Wall Street n’ait été poursuivi en justice après la crise financière de 2008 ?

(source: Fdesouche Fortune )




 

Un « Algérien avec des papiers français » meurt en s’immolant devant Pôle emploi

Ce chômeur en fin de droit protestait contre le rejet de son dossier par son agence de Nantes.

Addendum 16/02. Le journal Algérie1 revient sur l’immolation de Djamal Chaab :

Cet algérien avec des papiers français était rentré de l’Algérie comme il le faisait tous les ans pour toucher ses diverses allocations avant de découvrir qu’il avait été sanctionné par l’organisme pour travail au noir.

Algérie1

________________________________

Le drame. Un quadragénaire, chômeur en fin de droit d’indemnisation, a mis fin à ses jours peu après midi mercredi à Nantes, en Loire-Atlantique, en s’immolant par le feu devant une agence Pôle emploi, après s’être aspergé d’essence.

Son dossier. Selon les informations recueillies par Europe 1, cet chômeur en fin de droit âgé de 43 ans, avait repris auparavant une activité professionnelle sans la déclarer à Pôle emploi. Lundi, en se rendant à son agence, il a appris qu’il ne pourrait plus toucher d’allocation et qu’il devait en plus s’acquitter de régler un trop perçu : ce qui lui avait été versé pendant qu’il travaillait. La direction de Pôle emploi à Paris a confirmé ce suicide et que l’homme était bien inscrit dans cette agence et en fin de droits.

(…) Europe 1

via Fdesouche.com

14/02/2013

Témoignage: "Je suis sortie avec un électeur FN"

Adèle est une institutrice de 28 ans. Insatisfaite en amour, elle a sympathisé avec Benoît sur un site de rencontre. Grand brun ténébreux à l’allure farouche, amateur de littérature classique, Adèle pensait avoir trouvé en Benoît un compagnon idéal. Elle se ne doutait pas que sous ses airs enjôleurs se cachait un électeur de Marine Le Pen. Elle nous raconte son cauchemar :

« J’ai eu mes premiers soupçons lorsqu’il s’est endormi devant un film de Claude Lelouch » se souvient Adèle, encore troublée par ces quelques mois passés aux côtés de l’extrémiste. Au départ charmée par les manières sophistiquées du raciste, la jeune prof ne se doute de rien, le manipulateur ayant poussé le vice jusqu’à avoir des cheveux et à porter des vêtements normaux. Diplômé de la prestigieuse université de Nanterre, Benoît était issue d’une famille unie, du moins c’est ce qu’espère encore Adèle :

J’étais persuadée que Benoît venait d’une famille normale et n’avait pas été battu par ses parents, mais maintenant j’en viens à penser qu’il a peut-être été violé par un prêtre.

Des propos d’une violence inouïe

C’est après une visite au musée des arts premiers consacrée aux masques rituels de la civilisation dogon que le destin d’Adèle bascule. En sortant du musée, le couple est apostrophé par une jeune personne issue de la diversité qui leur demande une cigarette dans le langage pittoresque et savoureux popularisé par le talentueux Jamel. Non-fumeur, le couple se retrouve dans l’incapacité d’aider la jeune victime des lobbies du tabac. C’est alors que l’individu (sûrement éprouvé par une journée où il dut subir plusieurs contrôles policiers) en vient à utiliser de vive voix des métaphores freudiennes pour décrire la relation qui unissait Benoît et sa génitrice. C’est en rentrant en métro que Benoît eut cette terrible phrase « C’est vraiment tous les mêmes… »

La descente aux enfers

C’est alors que Benoît sombre de plus en plus dans la haine de l’autre, d’autant plus incompréhensible qu’il n’avait pas passé son enfance dans le Nord-Pas-de-Calais. Pris en flagrant délit en train d’écouter Éric Zemmour sur RTL, Benoît a du mal à trouver une explication convaincante « il a essayé de me faire croire qu’il cherchait France Inter » explique Adèle. « Par la suite, j’ai appris en lisant la presse que ces personnes avaient souvent des tendances mythomanes et j’ai pu assembler les pièces du puzzle. » De plus en plus angoissée par ces affinités cryptototalitaires, Adèle se décide à en parler à une amie qui la convainc de fouiller dans l’historique de l’ordinateur personnel de Benoît et dans ses mails.

Un catalogue des horreurs

Et c’est tout un pan occulte de la vie de Benoît qui défile sous les yeux ébahis d’Adèle : « Il était à la limite du néo-na zisme » raconte-t-elle en sanglotant. Il avait par exemple taxé la talentueuse chanteuse ZAZ de « pou illeuse qui ferait mieux de trouver un vrai travail » dans les commentaires en ligne du site internet d’un hebdomadaire sarkozyste. Sans oublier des liens enregistrés vers des textes du site terroriste Fdes ouche.com critiquant l’association SOS Racisme. Et puis, parmi les mails conservés par Benoît, elle tombe sur l’inimaginable : il avoue à un ami qu’il envisagerait de voter Marine Le Pen puisque que nous ne serions « plus chez nous » (sic).

Après avoir changé de numéro et déménagé, Adèle envisage depuis peu de rencontrer un nouveau partenaire, mais c’est une longue convalescence qui l’attend avant de pouvoir faire confiance aux hommes une nouvelle fois.

Pour me reconstruire plus rapidement, j’ai décidé de me consacrer à la prévention du lepénisme dans l’éducation. Pour éviter que d’autres femmes se fassent avoir par ce genre de maniaques, je rencontre les collégiens et je leur raconte tout simplement mon histoire.

Des conseils à nos lectrices pour débusquer un lepéniste ?

Beaucoup ne portent plus leur traditionnel blouson d’aviateur et certains ont même laissé tombé les Rangers ; un crâne rasé peut être un bon indice mais n’est pas obligatoire. En tout cas, il est nécessaire de se méfier si l’on tombe sur quelqu’un qui fait preuve d’exaspération en écoutant les meilleures chansons de Cali et qui n’a jamais regardé aucun film avec Kad Merad. Il faut aussi faire extrêmement attention si la personne gagne moins de 2 000 euros par mois.

Est-il possible de les guérir ?

Les chercheurs sont partagés sur le sujet, quelques guérisons ont déjà été observées à la suite de visionnages massifs de sketchs d’Omar et Fred mais il est préférable d’agir par la prévention. La mairie de Paris vient d’ailleurs de financer un atelier gangsta rap pour les écoles maternelles et des projections du film « Nuit & Brouillard » pour les élèves de primaire. SOS Racisme vient aussi de sortir sa dernière campagne « Yo man ! Marine elle est vraiment pas swag » à destination des adolescents « chébrans ».

BdVoltaire

13/02/2013

La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire ?

Tel est le titre de la conférence qu’Yvan Blot donnera le 16 janvier 2012 à Paris.

Un livre d’avertissement est paru aux Etats-Unis et vient d’être traduit en français : « Une révolution sous nos yeux : comment l’Islam va transformer la France et l’Europe » de Christopher Caldwell avec une préface de la démographe Michèle Tribalat.

Ce livre traite surtout de l’immigration musulmane et fait un sombre pronostic sur l’avenir de la civilisation européenne. Il met en valeur le profond fossé entre les élites dirigeantes auto-satisfaites et moralement pharisiennes et le peuple qui se situe sur «le front de l’immigration» dans la vie quotidienne.

Il est vrai que l’immigration de populations culturellement non européennes est un problème très grave que les élites négligent quand ils ne s’en font pas complices. On est censé être en démocratie mais quand avons-nous été consultés pour accepter une immigration de masse dans notre pays ? Jamais (à la différence ses Suisses).

Et pourtant, celle-ci pose des problèmes économiques, politiques, culturels et religieux.

L’économie et les migrations

[...] Comme l’a montré l’économiste libertarien Hans Hermann Hoppe, le libre échange vaut pour les biens et services mais non pour les hommes. Un échange économique repose sur la volonté d’un vendeur et d’un acheteur exprimés dans un contrat. Ce n’est pas le cas de l’immigration où l’avis des receveurs n’est pas pris en compte. Un produit ne viendra pas en France de lui-même mais avec les hommes c’est différent. Le résultat est que la liberté des citoyens est bafouée par une immigration forcée.

La politique et les migrations

Nous verrons l’impact de l’immigration de masse sur notre politique étrangère dans un contexte de perte de souveraineté. Puis nous verrons son impact sur la politique intérieure, occasion de voir comment l’oligarchie trahit tout simplement les intérêts du peuple français. De plus, cette oligarchie s’est attaquée à la liberté d’expression afin que le débat sur l’immigration soit étroitement encadré.

Aspects culturels de l’immigration

Notre culture nationale est discréditée par la repentance alors que les immigrés culturellement non européens forment peu à peu des sociétés parallèles avec des privilèges particuliers. [...] On est aujourd’hui face à un processus de colonisation culturelle et non de simple immigration d’individus prêts à se fondre dans la nation. Face à l’agressivité des lobbies immigrés qui réclament toujours plus de privilèges de l’Etat, notre culture est en pleine dérive et ne permet pas de présenter un modèle qui permettrait l’intégration. Celle-ci ne se fait que marginalement. Il ne faut pas alors s’étonner des hauts taux de criminalité de la population étrangère et des émeutes qui éclatent ça et là dans les banlieues.

Aspects religieux de l’immigration

La France espère éviter la formation d’un islamisme extrémiste sur notre sol grâce à son héritage laïc. C’est là encore une illusion. Beaucoup de djihaddistes sont prêts à sacrifier leur vie pour leur religion islamique : qui est prêt à sacrifier sa vie pour la laïcité ? La laïcité est un sabre de bois face à un Islam conquérant. Le dynamisme islamique s’oppose au déclin du christianisme protestant et catholique. Un vide religieux se créé et menace ainsi notre identité. Une société peut-elle survivre à la disparition de son socle religieux ? On peut en douter. [...]

En conclusion, nous verrons si la problématique de l’immigration ne doit pas être réexaminée en termes de collaboration et de résistance. En l’absence de résistances nationales, Caldwell pense que les pays européens disparaîtront, comme Byzance a disparu devant l’Empire ottoman. La France est une des plus concernée dans cette marche vers l’auto-destruction. [...]

Polémia – 05/01/2012

via Fdesouche.com

Au théâtre d’Ivry (vidéo)

Vidéo proposée par le site de la mairie d’Ivry. Spectacle jusqu’au 17 février 2013. Noter qu’il y a 11 représentations scolaires prévues.

 

 

via Fdesouche.com