Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2011

Dominique Jamet : “Est-il interdit de parler d’immigration en France ?”

L’extrême droite et la droite populiste responsables moraux des attentats d’Oslo? C’est ce qu’on peut lire dans plusieurs médias nationaux. Preuve qu’il est toujours difficile de parler sereinement d’immigration en France…

(…) Il n’est pas douteux que le carnage d’Oslo et les justifications qu’avance son auteur, mégalomane narcissique mais parfaitement conscient de ses actes et cohérent dans son délire, apportent une bouffée d’oxygène bienvenue au discours quelque peu fané des professionnels de l’antiracisme et des docteurs de l’angélisme.

L’occasion était trop tentante de ressortir du placard les amalgames les plus éculés et de confondre dans une même condamnation tous ceux qui, sur la base d’analyses, d’inquiétudes, d’intentions et de propositions bien différentes, ont tenu à un moment ou un autre des propos politiquement incorrects sur l’immigration et plus précisément sur la menace que l’Islam ferait peser sur notre culture et notre civilisation.

Comment une telle mutation, qui a d’ailleurs coïncidé avec le passage d’une société plus qu’à demi-rurale à une société urbanisée et qui a coïncidé avec la perte d’un certain nombre de repères anciens (l’Eglise, l’armée, la patrie, le drapeau, la famille traditionnelle) pourrait-elle ne poser aucun problème d’adaptation ?

(…)Et cela d’autant plus que l’immigration qui a modifié et modifie chaque jour le visage de la France n’est pas une immigration de proximité, géographique et ethnique, donc aisément assimilable, mais une immigration largement africaine et asiatique, principalement musulmane, démographiquement jeune et féconde, socialement pauvre, culturellement différente. Quel rapport avec le racisme ou l’antiracisme a le fait de s’interroger, très légitimement, sur les conséquences que l’immigration peut avoir en termes de niveau de vie, d’évolution des mœurs et de la culture, de sécurité et sur les nouvelles bases de l’identité nationale ? Nous sommes à un tournant, et  un tournant difficile, d’une histoire dix fois séculaire.

On peut évidemment regarder ailleurs. On peut évidemment n’en jamais parler et n’y jamais penser. On peut estimer que l’immigration est une chance pour la France. Mais la meilleure attitude consiste-t-elle à nier ou à affronter la réalité ?

Face à cette réalité, la classe politique installée – les deux grands partis de gouvernement – reste majoritairement sur la ligne qui a sépare la France d’en haut de la France d’en bas, et qui a coupé les élites bien portantes des masses bien souffrantes. Elle sait mieux que le peuple ce qui est bon pour le peuple, et n’aime pas que celui-ci se mêle de ses affaires. A l’inverse, ceux qui, à gauche comme à droite, exploitent les colères et les frustrations du peuple et lui murmurent à l’oreille ce qu’il a envie d’entendre peuvent être dits populistes, entendez démagogues. Mais est-il si choquant d’écouter le peuple, et de tenir compte de ce qu’il vit et de ce qu’il veut ? Le populisme est aussi un visage de la démocratie.

Atlantico et Fdesouche.com

28/07/2011

Quand Borloo et Estrosi étaient prêts à s’allier au FN

borloo.jpg

 

Jean-Louis Borloo et Christian Estrosi se présentent aujourd’hui comme des opposants résolus au FN. Mais, comme s’en amuse Jean-Marie Le Pen, ils n’ont pas toujours été aussi fermes.

L’Express et Fdesouche.com

 

Norvège : L’immigration est perçue comme un danger

Si tous les Norvégiens sont horrifiés par l’opération meurtrière d’Anders Behring Breivik, de plus en plus d’habitants de ce paisible royaume considèrent que l’immigration représente un danger pour les valeurs scandinaves. Plus de la moitié en effet des Norvégiens estime que la politique d’intégration fonctionne «assez ou très mal».

Les minorités se sentiront de plus en plus norvégiennes. La couleur, l’ethnie, la religion passeront au second plan. L’identité norvégienne sera renforcée». (Mehtab Afsar, secrétaire général du Conseil islamique de Norvège)

Depuis le milieu des années 1990, le pays a servi de refuge à des centaines de milliers d’immigrés, venus notamment de zones de conflit telles que la Somalie ou le Kurdistan. Ces derniers mois, la Norvège a accueilli 300 réfugiés libyens, plus que tout autre pays européen. Le nombre de Norvégiens issus de l’immigration a doublé en quinze ans. Il représente aujourd’hui près de 10 % de la population. Ce qui créé des tensions, pas tant sur le marché de l’emploi, dans ce pays riche qui ne connaît pas le chômage, mais au sein de la société.

À Oslo, le prénom le plus donné en 2010 a été Mohammed. «Les exigences (des musulmans) arrivent les unes après les autres : nourriture halal en prison, jours fériés religieux, cours de gym séparés, tempêtait, lors des dernières législatives, en 2009, Siv Jensen, la blonde présidente du Parti du progrès. Nous ne l’accepterons pas, car ce n’est pas de l’intégration. C’est autoriser certains groupes, des minorités, à décider de l’évolution de la société norvégienne.» Celle qui a fait de «l’islamisation rampante» un de ses chevaux de bataille, celle qui prônait alors «un grand nettoyage», a recueilli 23 % des voix, et a fait de sa formation populiste la deuxième du pays. […]

Le Figaro  et Fdesouche

Trois civils afghans tués par un soldat français

Le ministre de la défense, Gérard Longuet, a exprimé sa "très grande tristesse" pour les trois civils afghans tués par un militaire français qui a ouvert le feu sur leur véhicule, mais a défendu ses soldats. "C'est une voiture qui a refusé de s'arrêter à un check-point, en dépit des sommations répétées, et qui a fait en effet l'objet d'un tir de protection comme c'est la règle", a déclaré le ministre français à Rome.

victimes.jpg

Trois civils afghans, un homme, une femme et un enfant sont morts et trois autres blessés à la suite de ces tirs. Le drame a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul, dans la province de la Kapisa.

Gérard Longuet a souligné qu'il s'agissait d'"un territoire sous contrôle militaire marqué par des opérations où, à de très nombreuses reprises, des attentats-suicides ont été commis par des véhicules fous se dirigeant vers des groupes militaires afghans ou de la coalition". "Nous sommes vis-à-vis de la population civile afghane très peinés de ce qui est un malentendu qui aurait été dissipé si la voiture avait respecté les règles de sécurité qui s'imposent à tout citoyen afghan contrôlé par un poste de police afghan renforcé par les soldats français", a ajouté le ministre de la défense.

Le 13 juillet, cinq soldats français avaient été tués dans un attentat-suicide, dans cette même province de la Kapisa, l'attaque la plus meurtrière pour l'armée française depuis l'embuscade d'Uzbin, qui avait fait dix morts dans ses rangs, en 2008.

 

Source: Le Monde

27/07/2011

L'Etat algérien finance l'immigration clandestine vers l'Europe

 "Hittistes" (jeunes aux chômage) à Alger.

 "Hittistes" (jeunes aux chômage) à Alger.

J’attends avec impatience l’accord de l’Ansej pour réaliser mon rêve : quitter ce pays !” Mourad, 22 ans, de Dar El-Beïda [commune située à 14 km au sud-est d’Alger], a déposé une demande auprès de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) pour ouvrir une pâtisserie. Son but inavoué : récupérer l’argent et “acheter un visa pour partir d’ici : je veux faire mon avenir à l’étranger”. Et de l’argent, il y en a, surtout depuis que le président Bouteflika a ordonné que plusieurs mesures soient prises pour faciliter les micro-investissements : plafond du crédit sans intérêts revu à la hausse, extension des exonérations fiscales ou encore rééchelonnement dans le remboursement des crédits.

Selon le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, 15 000 crédits au profit des jeunes au­raient été octro­yés depuis janvier dernier dans le cadre de l’Ansej. Ce dispositif a-t-il permis pour autant de créer des emplois ? C’est là toute la question. “Vous savez, les jeunes profitent des dernières mesures d’apaisement prises par l’Etat pour se remplir les poches, avoue un haut responsable de l’Ansej. Rares sont les projets qui vont aboutir. La seule motivation des jeunes, c’est de décrocher le crédit bancaire pour partir à l’étranger.” Dans les couloirs de l’agence, nous avons croisé Sofiane, 27 ans, de Cheraga [quartier situé à l’ouest d’Alger]. “Je veux m’acheter une voiture et me payer un vo­yage en Turquie cette année. Je vais bientôt récupérer mon argent…” Les crédits octroyés chaque année dans le cadre de l’Ansej sont estimés à plus de 2 400 milliards de dinars pour “ne rien créer”, estiment de nombreux experts. “Lorsqu’elle était semi-autonome, l’Ansej était beaucoup plus performante et opérationnelle ; actuellement, elle est un instrument du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) et régentée par Boughazi, le conseiller du président Bouteflika”, nous renseigne une source militaire. L’Ansej se résumerait donc à une caisse d’enregistrement dépourvue d’organe de contrôle, son rôle consistant à donner un accord à des projets fictifs. Comment s’opère alors le trafic ?

Blanchir de l’argent

Avant l’implication de gros barons de l’informel, les candidats de l’Ansej négociaient directement avec les fournisseurs qui leur signaient les factures pro forma nécessaires pour constituer leur dossier. Ces fournisseurs étaient généralement des petits commerçants. Une fois le chèque encaissé par le fournisseur – car la banque paie le fournisseur et non le candidat –, une partie du matériel commandé est livrée pendant que le reste est restitué sous forme d’espèces. Par exemple, un candidat fait une liste d’achats pour le lancement de sa pâtisserie : un frigo, des appareils électroménagers, un four, etc. Une fois la transaction effectuée, il récupère chez son fournisseur les appareils électroménagers et le frigo (des marchandises qu’il peut facilement écouler sur le marché), tandis que le prix du four sera récupéré en espèces. Le fournisseur, lui, prend le soin de majorer les prix. Depuis janvier dernier, plusieurs commerçants versés dans l’informel, flairant les bonnes affaires, se sont mêlés à ce très juteux business.

Leur méthode d’infiltration ? Ils engagent des intermédiaires et les envoient dans les agences Ansej pour proposer leurs services aux jeunes. “Quel type de dossier voulez-vous déposer ?” nous lance un jeune à l’entrée de l’annexe de l’Ansej de Dar El-Beïda. Issam a 31 ans, il travaille au noir pour un gros commerçant d’El-Hamiz. “Moi, je vous propose de monter un dossier pour ouvrir une boulangerie. Je m’occupe des factures pro forma, du local…”, nous explique-t-il en nous garantissant l’octroi d’un prêt au plus tard dans un mois. En contrepartie, Issam pose ses conditions. “Une fois le chèque encaissé, nous prenons 10 % du montant global de la transaction et nous récupérons aussi les extraits du registre du commerce”, tranche-t-il.

Mahmoud fait partie des clients d’Issam. Il a bénéficié de son crédit Ansej il y a un mois. “Issam m’a beaucoup aidé et j’ai récupéré mon argent en un temps record. J’ai acheté ma voiture et je compte passer mes vacances en Turquie”, nous révèle-t-il. A en croire les témoignages, ils sont nombreux à avoir eu recours aux services d’Issam. Mais que font-ils ensuite des extraits du registre du commerce ? Il ne nous en dira pas plus. La réponse se trouve chez cet autre intermédiaire de Hussein Dey [commune située à 5 km d’Alger]. “Ces extraits serviront à obtenir des marchés publics, la restauration dans les écoles, les casernes, les grandes sociétés. C’est une couverture que mon patron utilise pour ne pas être identifié et ça marche pour lui”, explique-t-il.

Via ce trafic, l’argent de l’informel se retrouve ainsi dans le circuit du transfert illicite de devises à l’étranger. Car le trafic ne s’arrête pas uniquement aux transactions fictives de vente et d’achat. Ces mêmes barons profiteraient de ce business pour masquer des transactions douteuses dans les affaires d’import – et pour blanchir de l’argent… “La plupart de ces personnes importent des conteneurs vides qui leur permettent de transférer de l’argent. Puis ils profitent des candidats de l’Ansej en leur établissant de fausses factures de produits importés. Une fois le chèque de la banque encaissé, ils fournissent à leurs clients de faux bons de livraison”, nous explique un douanier.

Des scènes de bousculades

A Oran [située dans le nord-ouest de l’Algérie, au bord de la Méditerranée, c’est la deuxième ville du pays], 90 % des demandes enregistrées au niveau de l’Ansej concerneraient… la création d’entreprises de location de voitures ! Les succursales sont prises d’assaut au quotidien, avec des scènes de bousculades. Parfois, des bagarres éclatent dès l’ouverture des bureaux devant les guichets de l’agence, à Canastel. Nous nous sommes rapprochés de Hamid, Sofiane et Rédha. Même dossier, mêmes motivations : la création d’une agence de location de voitures. “Je veux mon agence comme tout le monde. Presque tous mes amis ont bénéficié des crédits de l’Ansej pour lancer leur business”, avoue Sofiane. La mode n’est donc plus à l’ouverture de taxiphones et de kiosques multiservices. “Les jeunes d’aujourd’hui veulent frimer. D’une pierre deux coups, ils ouvrent une agence et friment avec une berline, le tout avec l’aide de l’Etat”, commente un haut responsable à la wilaya d’Oran.

A Mostaganem [ville du Nord-Ouest connue pour ses belles plages, c’est une destination touristique privilégiée au niveau local], le business se fait discrètement et à petite échelle. Ici, officiellement, certains jeunes sollicitent l’Ansej pour s’adonner à leur activité préférée : la pêche. Pour la plupart, ce sont des passeurs qui ont trouvé en l’Ansej un moyen pour réduire les coûts. Mohamed a récupéré son crédit pour l’achat de chalutiers mais… il n’en fait rien. “Je préfère passer commande pour m’acheter de petites barques et envoyer un maximum de jeunes en Espagne”, confie-t-il, sûr de lui. “J’ai beaucoup de réservations en ce moment et je n’avais pas les moyens de les satisfaire. Grâce à mon crédit Ansej, j’ai passé commande pour la construction de dix boti (barques)”, raconte le jeune passeur. Il n’est pas le seul.

“Vous n’allez pas nous dénoncer aux autorités ! Allah ghaleb [Dieu puissant], nous n’avons pas d’autres moyens pour gagner notre vie”, nous supplie Djilali, 32 ans, balafre à la joue et bras mutilé, avant de nous menacer. “Si je lis quoi que ce soit concernant cette affaire dans le journal, vous le paierez très cher.”

Source: Courrier International et El Watan

Alain Finkielkraut sur l’immigration et le métissage

(extrait d’une conférence donnée à l’Université de Varsovie le 28 juin 2011)

 

 

Source: Fdesouche.com

JT de France 2 : Un appel à tuer les Blancs dans un sujet sur le terrorisme

France 2, JT de 20H, 26/07/11

 

 

Les propos dont il est question dans cette vidéo ont apparemment été tenus en 2006. La page est encore disponible dans les archives du net à cette adresse : http://web.archive.org/web/20080606062515/http://my.nphot...

Extrait :
“Ces chiens de blancs”
“Nous savons tous de quoi sont capable ces enculés de blancs.Ils se sont enrichis sur notre dos.Ils n’ont pas hésité a tuer nos frères et soeurs,et mème nos enfants.Le régime nazis durant la seconde guerre mondiale illustre bien la cruauté de ces misérables. Pour lutter contre leur barbarie,nous devons prendre les armes et tuer ces chiens ou qu’ils soient dans le monde.”
“Je vous expose les mesures à prendre: .Solution 1: faire exploser des bombes dans les écoles des quartiers riches (priviliégier les écoles maternelles,l’impact médiatique ne sera que plus forte) .Solution 2:Répendre du gaz toxique et mortelle dans des lieux public a forte majorité blanche (metro,hotel,magasin,hopital,ect..) .Solution 3:Répendre un virus qui ne s’attaque qu’a ces chiens de blancs .Solution 4: faire exploser des bombes nucléaires dans des villes à forte majorité blanche.Solution 5:chacun des personnes de notre communauté devra tuer avec une arme (couteau ou fusil) dix blancs,c’est ce qu’on appel l’effet dominos”

 

Source: Fdesouche.com

 

26/07/2011

Mayotte (France...): les jeunes réclament des infrastructures (vidéo)

 

Source: Journal de Mayotte – 25/07/2011 et Fdesouche.com

 

PNF:

Mayotte, territoire africain et musulman départementalisé par Sarkozy, est-ce vraiment la France? Pourquoi rien ne fonctionne jamais en Afrique? Ne serait-ce pas la faute de ses habitants?

Qui casse et brûle les infrastructures publiques comme on le voit dans ce reportage? Les Français?

Bruno Gollnish : «Le FN a un rôle pacificateur»

Recueilli par Dominique Albertini

gollnisch.jpeg

  

Après le massacre d'Utoya, politiques et associations pointent la responsabilité des partis nationaux-populistes. Membre du bureau politique du Front National, Bruno Gollnisch dénonce une «manipulation» visant à salir son parti.

Craignez-vous que le profil du tueur d'Utoya, présenté comme nationaliste anti-islam, soit utilisé contre le Front National ?

J'ai bien vu la manipulation se profiler. Parmi les commentateurs de cette affaire, un certain nombre sont sincères, d'autres beaucoup plus intéressés. Doit-on dire, après l'affaire Strauss-Kahn, que tous les socialistes sont des agresseurs de femme ? Nous condamnons sans réserve le crime abominable de ce week-end. Si nous étions au pouvoir et qu'il se produisait en France, l'auteur ne reverrait jamais la liberté, et le paierait peut-être de sa vie. Ce n'est pas la première fois qu'on tente de nous salir. On avait déjà essayé d'impliquer l'extrême-droite dans l'attentat de la rue Copernic, où elle n'avait absolument rien à voir. Idem à Carpentras : le FN n'était en rien responsable de cet acte immonde. Il n'y a pas de responsabilité collective.

Si l'auteur avait été musulman, le FN n'aurait-il pas dénoncé «les dangers de l'islam» ?

Je n'ai jamais culpabilisé ou condamné tous les musulmans en raison des agissements de quelques-uns d'entre eux. Il y a, c'est vrai, une interprétation littéral du Coran qui permet à certains de partir en guerre contre les chrétiens, alors qu'une interprétation, même littérale, de la Bible ne permet pas l'inverse. Jamais un forfait aussi abominable n'a trouvé de justification dans la doctrine chrétienne. L'auteur se dit chrétien et conservateur, ce qui est le cas d'un Norvégien sur deux. Il est en revanche assez stupéfiant que personne ne mentionne l'appartenance de son auteur à la franc-maçonnerie.

Que répondez-vous à ceux qui accusent les partis nationalistes de préparer, par leur discours, le terrain de tels événements ?

Je crois que le Front National a un rôle pacificateur, comme toutes les grandes formations responsables de droite nationale, qui ne s'en sont jamais prises à la personne des immigrés. Sans elles, compte tenu de l'exaspération d'un certain nombre de gens vis-à-vis des violences commises par des étrangers, il y aurait sans doute de la frustration, de la vengeance, des actes criminels. Le rôle d'un parti politique est d'exprimer ces tensions dans l'enceinte d'un parlement pour ne pas qu'elles s'expriment dans la rue.

Anders Behring Breivik a été membre, de 1999 à 2004, du Parti du Progrès, formation national-populiste. En tant que responsable des relations internationales du FN, êtes-vous étonné?

Je connais ce parti, mais nous n'avons pas de relations avec lui. Il peut y avoir des fous ou des criminels qui adhèrent à un parti et dont les tempéraments, les inclinaisons, ne soient pas perceptibles. Le parti n'est responsable que s'il tolère des gens comme cela en toute connaissance de cause. Or, l'assassin a quitté ce parti, pas assez radical à son goût.

Plusieurs de vos soutiens ont été exclus du FN récemment, certains pour avoir affiché des opinions trop radicales à l'heure de la dédiabolisation. Craignez-vous que cet événement ne rende la direction actuelle encore plus intransigeante vis-à-vis de cette catégorie de militants?

Ce serait dérisoire. J'espère que ce genre de propagande, dont le caractère mensonger n'échappe à personne, n'aura aucune audience chez nous. Quand on a résisté à toutes les provocations, je ne vois pas pourquoi on intégrerait le fait que telle ou telle idée puisse conduire à des expulsions.

 

Source: Libération

Strasbourg : la grande mosquée est prête (France 3)

France 3 Strasbourg 26 juillet 2011

Il aura fallu plus de dix ans pour que le projet aboutisse. Financée en partie par de l'argent public, la grande mosquée de Strasbourg est quasiment terminée. D'une capacité de 2500 personnes, elle accueillera les fidèles dans quelques jours pour le lancement du ramadan.

 

 

Source: France 3 Alsace et Fdesouche.com

25/07/2011

Citations du jour

"En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout est interdit, même ce qui est permis."

Winston Churchill

Source: L'Internaute

 

« Les musulmans, en tant qu’individus, peuvent montrer des qualités splendides, mais l’emprise de la religion paralyse le développement social de ceux qui la suivent. Il n’y a dans le monde aucune force rétrograde plus forte. »


Winston Churchill, 1899.

Source

23/07/2011

Paris : A quoi sert la Cité de l’Immigration ?

immigrés cayuco.JPGÀ mi-chemin entre le musée et le mémorial, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, ouverte en 2007, peine à trouver son public.

Dans un hall désert, trône un distributeur de barres chocolatées remplacées par des cigarettes, des préservatifs et divers produits siglés “halal”. Regardant la machine, un mannequin noir porte un sweat-shirt lui aussi griffé “halal”. Intitulée la Machine à rêve, cette oeuvre de Kader Attia, un artiste français d’origine algérienne, est censée traduire « les déchirements de l’exil » et « le va-et-vient d’une culture à l’autre ». Elle illustre surtout l’ambiguïté conceptuelle de la Cité de l’immigration : s’agit-il d’un musée scientifique ou d’un projet politique ?

Quatre ans après son ouverture, le public ne semble pas avoir trouvé le chemin de cette institution. [...] la Cité n’en a accueilli que 109 000 l’an dernier, dont une bonne moitié d’élèves amenés par les écoles « auxquels s’ajoutent des groupes d’adultes, de femmes en cours d’alphabétisation, par exemple », précise son directeur général, Luc Gruson.

[...] Vingt millions d’euros ont été investis dans le réaménagement du palais mais, selon Luc Gruson, le budget de la Cité (6,6 millions d’euros par an) reste insuffisant pour « communiquer efficacement ». [...]

L’histoire de la Cité remonte au début des années 1990. Ce sont des historiens et des militants associatifs qui en ont lancé l’idée. En 2001, Lionel Jospin, alors premier ministre, confie le soin d’y réfléchir à Driss el-Yazami, de l’association Génériques, et à Rémi Schwartz, maître de requêtes au Conseil d’État.[...]

De nombreuses questions se sont posées dès la conception de ce lieu. « [...] Fallait-il insister sur l’intégration des populations étrangères ou sur leurs apports culturels ? « Nous n’avons pas adopté une approche multiculturaliste, affirme Luc Gruson. [...]

L’approche est essentiellement thématique. [...]Les textes explicatifs délivrent parfois un message ouvertement politique : « D’une époque à l’autre, restent toujours des Français qui savent tourner le dos à la xénophobie pour faire le choix de la solidarité. Aujourd’hui, de plus en plus nombreux sont ceux qui s’ouvrent à la diversité. » [...]

Jeune professeur d’histoire en Île-de-France, Philippe est perplexe : « Cette présentation ne peut pas aider mes élèves à comprendre ce que sont les cultures d’origine des immigrés ni ce qu’est la culture française. Je préférerais leur faire visiter un lieu où les savoirs et les objets sont présentés de manière structurée. »

[...]On pourrait aussi conclure que la Cité de l’immigration est à l’image d’une époque qui ne sait plus quel discours tenir sur l’intégration.

Source:  Valeurs Actuelles et Fdesouche

19/07/2011

Martine Aubry et le communautarisme musulman

 

Martine Aubry: "Peut-être que la piscine était fermée pour cause de ramadan..."

 



Aldo Stérone, l’Algérien : «On n’aurait pas accepté le 1% de ce que vous acceptez»

AldoSterone111, un Algérien, analyse un phénomène «qui commence a faire un peu trop de victimes en France». Celui des racailles et leur tendance a massacrer les personnes qui leur refusent une cigarette. Il élargit sa réflexion à l’immigration et à ses conséquences en France.

"Si vous importez des gens,[…] il faut importer le mode d’emploi avec."

 

 

Source: Fdesouche.com

"Agression cigarette" dans le Calvados: le jeune homme blessé, sorti du coma, est toujours dans un état sérieux

(18/07)   "Pour une cigarette", il tente de les tuer avec sa voiture.



Les faits se sont déroulés dans la nuit du lundi au mardi 5 juillet dans le Calvados.

Une bande de jeunes à pied se trouvaient entre Merville et Cabourg, lorsqu'ils se sont fait aborder par d'autres "jeunes" à bord d'une voiture.

Le conducteur leur a demandé une cigarette mais ils ont refusé.

L'automobiliste a alors fait demi-tour une première fois pour foncer dans la direction du groupe, en blessant légèrement l'un d'eux, et une seconde fois, le renversant à nouveau, avant de prendre la fuite.

La victime, âgée d'une vingtaine d'années, a été conduite dans un état grave au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen où elle est tombée dans le coma. Il en sortira quelques jours plus tard mais, jeudi encore, il était toujours hospitalisé dans un état jugé sérieux.

Une semaine plus tard, l'auteur présumé des faits, déjà connu des services de police pour violence, a été interpellé et placé en garde à vue.

Quant aux personnes qui l'accompagnaient, elles devraient être poursuivies pour non assistance à personne en danger ou pour non dénonciation de crime.

Le suspect a reconnu avoir foncé mais pour s'enfuir, non pour tuer le piéton.


Source: Faits Divers

 

PNF:

En France, ne pas fumer tue. L'immigration tue aussi, les Français de souche en priorité.

16/07/2011

BHL rend visite aux combattants rebelles de l’ouest libyen (vidéo + parodie)

La rébellion libyenne n’acceptera “jamais” de négociations politiques tant que Mouammar Kadhafi et sa famille seront au pouvoir, a déclaré l’écrivain français Bernard-Henri Lévy, défenseur des rebelles libyens qu’il a rencontrés vendredi 15 juillet dans l’ouest du pays.

 

 

Bonus : BHL entre fiction et réalité (parodie)

 

 

Source: Fdesouche.com

14/07/2011

Marine Le Pen : “Dix millions de fausses cartes Vitale circulent !”

MLP - France Soir

Qu’il s’agisse de l’immigration, de l’euro, du bilan de Sarkozy ou du destin de DSK, la candidate durcit le ton. Et renvoie gauche et droit dos à dos.

“Evidemment, si demain on désactive ces fausses cartes, cela entraînera une explosion dans un certain nombre de nos quartiers et de nos banlieues. Le contrôle des prestations sociales doit être beaucoup plus rigoureux. Le problème, c’est qu’il y a un certain nombre d’endroits où les contrôleurs ne peuvent même plus entrer.”

France-Soir. Sur les questions d’immigration, n’êtes-vous pas frappée par le rapprochement qui s’esquisse entre le FN et une partie de l’UMP ?

Marine Le Pen. « Frappée » ? Je suis surtout frappée par l’explosion de l’immigration. M. Guéant a admis qu’il avait accordé 203.000 titres de séjour en 2010. Sous Lionel Jospin, on était à 148.000 par an. L’UMP me fait penser à ces cancres qui, à l’école, ne font strictement rien de leurs deux premiers trimestres et qui, le dernier mois du dernier trimestre, se mettent subitement à travailler. Le problème c’est que cela ne fonctionne pas ! Les responsables UMP sont insincères, et ne réagissent aujourd’hui que pour des raisons purement électoralistes. Enfin, ce n’est pas Mme Royal qui est au pouvoir depuis quatre ans et demi : c’est Nicolas Sarkozy. Les gesticulations de Claude Guéant ne suffiront pas pour convaincre les Français que ce gouvernement est capable de répondre aux questions que pose l’immigration. Pas plus que celles des députés de la Droite populaire (l’aile droite de l’UMP, NDLR) : ils ne sont là que pour canaliser la colère des électeurs trahis. Je vais vous dire : si Nicolas Sarkozy leur a menti, c’est parce que, d’accord avec ses amis du CAC 40, il se sert de l’immigration pour peser à la baisse sur les salaires français.

F.-S. La France peut-elle se permettre, comme le suggère le FN, de stopper demain toute forme d’immigration légale ?

M. L. P. Bien sûr !… Je propose la mise en place d’un moratoire total sur l’immigration légale. Elle doit diminuer et être limitée, au bout de cinq ans, à 10.000 entrées annuelles. Alors que nos finances publiques sont en déliquescence et que nous avons 5 millions de chômeurs, on ne peut plus se permettre de faire entrer chaque année sur notre territoire une population équivalente à celle de la ville de Rennes. Pour les enfants d’immigrés, l’école et les soins sont gratuits. Or ce n’est pas gratuit pour les contribuables français. Ces gens-là vivent grâce à la solidarité de la communauté nationale. Savez-vous qu’un tiers de l’aide aux personnes âgées est délivrée à des immigrés en situation légale, qui, pour certains, n’ont jamais cotisé en France ? Celui qui est venu chercher du travail en France et qui, après un certain nombre de mois, n’en a pas trouvé, on doit pouvoir lui dire : « Monsieur, vous n’avez pas trouvé d’emploi dans notre pays, il faut que vous rentriez chez vous. »[...]

France Soir et Fdesouche.com

11 juillet 711: les musulmans s'emparent de l'Espagne

Le 11 juillet 711, les disciples de Mahomet, au nombre de quelques centaines, défont les troupes de Rodrigue, le roi wisigoth qui règne sur l'Espagne chrétienne.

Si modeste qu'elle soit, cette bataille de Guadalete va livrer aux musulmans la plus grande partie de la péninsule ibérique pour près de sept siècles.

guadalete.jpg



Fin du royaume wisigoth

Les Wisigoths, une tribu germaine venue d'au-delà du Rhin trois siècles plus tôt, avaient d'abord créé un royaume autour de Toulouse. Ils en avaient été chassés par Clovis et ses Francs et s'étaient dès lors repliés sur la péninsule espagnole. Au fil du temps, ils avaient fait de la péninsule un royaume chrétien relativement prospère.

Mais voilà qu'à l'aube du VIIIe siècle, Wittiza, un roi wisigoth, est démis de ses fonctions. De dépit, il appelle à l'aide un seigneur musulman du Maghreb, l'émir de Tanger Mousa ibn-Nocair. La chose est moins surprenante qu'il y paraît car les chrétiens d'Occident ont encore à cette époque une notion très floue de l'islam et le voient plutôt comme une secte chrétienne que comme une religion rivale.

Mousa ibn-Nocair ne se fait pas prier et envoie à son nouvel ami un corps d'armée berbère commandé par un jeune chef, Tarik ibn Zyad.

C'est ainsi qu'en avril 711, 6000 guerriers, essentiellement des Berbères, débarquent en Espagne. Le lieu du débarquement est un rocher qui prendra le nom de Gibraltar (d'après l'arabe «djebel al Tarik», la montagne de Tarik). Tirant parti de l'impopularité des Wisigoths et faisant peu de cas de Wittiza, les musulmans s'emparent sans difficulté d'Algérisas et s'avancent vers Cordoue et l'intérieur des terres. Ils se heurtent bientôt à l'armée du roi Rodrigue.

La rencontre est dite bataille de Wadi Lakka par les chroniqueurs arabes et bataille de Guadalete par les historiens espagnols. Mais l'incertitude plane sur sa localisation exacte. Soit sur les rives du Guadalete, un fleuve qui se jette dans la baie de Cadix, soit sur celles du fleuve Guadarranque, soit encore sur les bords de la lagune La janda, traversée par la rivière Barbate.

Bien que les Wisigoths soient très supérieurs en nombre aux envahisseurs, la victoire revient à ces derniers suite à la trahison des deux frères de Wittiza. Le roi Rodrigue périt dans l'affrontement.

Tarik n'a plus beaucoup de mal à s'emparer des villes méridionales, Cordoue, Séville, Grenade... Il est rapidement rejoint par l'émir Mousa, désireux de s'approprier le festin. Les vainqueurs soumettent rapidement la plus grande partie de l'Espagne. En quelques années, la résistance chrétienne est balayée. Elle ne subsiste que dans quelques vallées isolées de la chaîne cantabrique, à l'extrême nord de la péninsule.

Les envahisseurs, dans la foulée, traversent les Pyrénées. Mais ils se heurtent à Toulouse au duc d'Aquitaine. La victoire de ce dernier redonne courage aux Wisigoths réfugiés dans la chaîne cantabrique. Leur chef Pélage bat les musulmans à Covadonga, près d'Oviedo. Cette bataille symbolise le début de la reconquête de la péninsule par les chrétiens (la «Reconquista»).

André Larané

 

Source: Hérodote

13/07/2011

Les rebelles libyens accusés d’exactions contre des civils

Dans le Djebel Nefousa, les combattants rebelles et leurs sympathisants ont «saccagé des biens, brûlé certaines habitations, pillé des hôpitaux», selon HRW.

C’est là que la France a récemment reconnu avoir procédé à des parachutages d’armes légères à destination des insurgés.

Selon Human Rights Watch, les forces qui combattent le régime de Kadhafi se sont livrées à des pillages et à des violences dans une région montagneuse de l’ouest du pays. La France, un des principaux soutiens des rebelles, réclame une enquête et des sanctions.

Pillages, incendies, violences… L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a accusé mercredi les rebelles libyens de s’être rendus coupables d’exactions à l’encontre de populations civiles. Selon l’ONG, ces violences se sont déroulées depuis juin jusqu’à la semaine dernière dans le Djebel Nefousa, une région montagneuse au sud de Tripoli. C’est là que la France a récemment reconnu avoir procédé à des parachutages d’armes légères à destination des insurgés. C’est de là également que ceux-ci ont engagé la semaine dernière leur offensive sur la capitale libyenne. [...]

Le Figaro et Fdesouche.com

 

PNF: A quand une nouvelle résolution de l'ONU pour protéger les civils libyens des exactions commises par les rebelles?

11/07/2011

Agression d'une vieille dame par un Noir (vidéo)

Attention, cette vidéo peut heurter les âmes sensibles.

 

 

 

Lyon, octobre 2010: attaque d'un bar-tabac par des racailles et agression d'une personne âgée (vidéo)

 

Agression d'une jeune femme par des racailles (vidéo)

Scène ordinaire dans la France du "vivre-ensemble"...

 


Agression une femme se fait pousser dans l'eau... par gud75

 

Et les médias officiels continuent de parler d'"incivilités" et de "sentiment d'insécurité"...

 

Scène de "drague" dans le métro parisien:

 



10/07/2011

Meurtre de Bar-sur-Aube: les suspects en liberté


 Publié le jeudi 07 juillet 2011

bar.jpg




Bar-sur-Aube- Les trois hommes interpellés après avoir frappé à mort un père de famille de 57 ans, dimanche, ont été entendus au tribunal et laissés libres. 


Ils sont tous les trois ressortis libres du palais de justice, tard dans la soirée, mardi. Dans l'après-midi, les hommes interpellés pour des coups mortels infligés à Roger Correia, dimanche à Bar-sur-Aube, ont été déférés au parquet de Troyes après deux jours de garde à vue.
Ils devaient une nouvelle fois revenir en détail sur cette journée dramatique et expliquer comment, sous les coups, et selon les éléments de l'enquête, Roger Correia a pu perdre la vie après une banale dispute.
Avant d'être passé à tabac, ce jeune grand-père aurait simplement lancé une remarque aux trois jeunes, tous âgés de 25 à 30 ans, parce qu'ils roulaient trop vite en passant dans la petite rue des Acacias. « C'est lui qui nous a cherchés ! », tempêtait, mardi, un des trois passagers du véhicule, entouré d'un groupe de copains sur les marches du tribunal.
Il ruminait à voix haute, se plaignant de ne pas avoir « bouffé » pendant deux jours en garde à vue, fulminant contre les « keufs ». Et, au centre des allées et venues devant le palais de justice, il s'en prenait haut et fort à la mémoire de la victime en termes injurieux.
Pendant ce temps-là, la famille de Roger Correia devait apprendre la nouvelle. Aucune détention provisoire n'a été prononcée, malgré les réquisitions du procureur Alex Perrin dans ce sens pour au moins deux d'entre eux : le chauffeur de la voiture, Anthony Matos-Perreira, et un des passagers, Ibrahim Genc.


Le parquet fait appel


À l'encontre du troisième, le parquet avait demandé une mise en examen pour violences en réunion. Finalement, le juge d'instruction en charge de l'affaire a décidé de l'entendre sous le statut de témoin assisté. En ce qui concerne le conducteur, dont le dépistage aux produits stupéfiants s'est révélé positif, dimanche, le juge d'instruction n'a pas suivi les réquisitions du parquet. Autrement dit, il n'a pas fait appel au juge des libertés et de la détention pour demander l'incarcération d'Anthony Matos-Perreira. Ce dernier a été mis en examen pour coups mortels et violences en réunion, ainsi que pour conduite sous l'emprise de produits stupéfiants et placé sous contrôle judiciaire.
Il lui est interdit d'entrer en contact avec les témoins et la famille de la victime, et de fréquenter le secteur où s'est produit le drame. Pour le reste, il est libre de circuler.
Dans le cas d'Ibrahim Genc, le juge d'instruction a suivi les réquisitions du ministère public et demandé la détention provisoire. Le juge des libertés n'est pas allé dans ce sens. Il a prononcé, là encore, un contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel dès mardi soir et la cour d'appel de Reims devrait statuer rapidement. Ibrahim Genc, qui serait le plus impliqué d'après les sources proches du dossier, a été mis en examen pour coups mortels et violence en réunion.
Aucun de trois hommes entendus n'aurait de condamnation inscrite à son casier judiciaire, mais l'un d'entre eux serait défavorablement connu par les gendarmes pour une autre affaire de violence.
Une information a été ouverte. Les coups mortels, en d'autres termes, les violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, sont punis de quinze ans de réclusion criminelle.

M.L.-K.

 

Source: L'Est Eclair 

NKM propose la préférence aux immigrés

France 2 les 4 Vérités le 8/07/2011

 

 

"On a  aujourd'hui  25% de la population d'origine immigrée qui est en situation de chômage, la  priorité c'est de leur trouver un boulot à eux"

 

Source: Fdesouche.com

08/07/2011

Zones de non droit et idéologie des enseignants

Le bac en contrôle continu? Impossible à mettre en place dans les banlieues, car les enseignants seraient menacés.

 


 

Marseille : Une vingtaine de "jeunes" bloquent un TER pour dévaliser un train de marchandises

 

C’est l’attaque de la diligence version moderne. Une vingtaine de "jeunes" ont bloqué hier soir un TER à son passage dans la banlieue Nord de Marseille. Objectif : immobiliser le train de marchandises qui suivait derrière…

Il est aux alentours de 22h00 hier soir. Un train express régional à destination de Miramas s’arrête brusquement à hauteur de la cité du Ruisseau Mirabeau, une zone réputée sensible dans le 15e arrondissement de Marseille. Sur les voies, un enchevêtrement d’objets divers, parmi lesquels des poutres et des chariots de supermarchés. Le train et ses 26 passagers sont bloqués.

Et puis, un autre train arrive. De marchandises celui-là. C’est ce deuxième convoi qui est visé par l’attaque lancée par une vingtaine de "jeunes gens" cagoulés, ont rapporté des témoins, passagers du premier train.[...]

France Info et Fdesouche.com

07/07/2011

« L’immigration en Suisse est un désastre » (RMC)

Un auditeur Suisse de RMC réagit aux propos de Jean-Jacques Bourdin sur l’immigration dans son pays.

 

 

Source: Fdesouche.com

Libye : un avocat demande une enquête de la CPI sur les "crimes de guerre" de l'OTAN

libye-bombardement-otan_6.jpg

Un avocat français, Marcel Ceccaldi, a annoncé lundi 4 juillet avoir adressé au nom du régime de Mouammar Kadhafi une lettre au procureur de la Cour pénale internationale pour contester ses investigations et lui demander d'engager une enquête pour "crimes de guerre" contre l'OTAN.

L'enquête du procureur Luis Moreno-Ocampo – qui a débouché sur la délivrance par la CPI le 27 juin d'un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité contre Mouammar Kadhafi, son fils Saïf Al-Islam et le chef du renseignement libyen Abdallah Al-Senoussi –, "n'a pas été effectuée dans les règles internationalement admises", a dénoncé l'avocat lors d'une conférence de presse.

"On ne sait pas comment [M. Moreno-Ocampo] a procédé, on ne sait pas qui est allé sur place, quand, comment les gens ont vu ces victimes ou prétendues victimes", a poursuivi Me Ceccaldi, qui précise avoir été mandaté à la fin de juin par le ministre de la justice Mohamed Al-Gamoudi pour représenter les intérêts de la Jamahiriya arabe libyenne.

"BOMBARDEMENTS DE CIVILS"

Il a, par ailleurs, estimé que la résolution 1973 était "détournée de son objet" et a demandé au procureur d'engager une enquête sur les bombardements menés par l'OTAN en Libye, les qualifiant de "crimes de guerre".

"L'OTAN bombarde à la fois ce qui était à l'origine des positions militaires et maintenant des objectifs qui sont des objectifs civils", a-t-il accusé, reprenant des informations véhiculées par les médias d'Etat libyens. D'après la télévision d'Etat libyenne, des raids de l'OTAN ont visé, lundi à l'aube, le port de Zouara et des points de contrôle "civils" dans cette ville située à 120 kilomètres à l'ouest de Tripoli.

"Ces faits-là sont définis par le statut de Rome [traité fondateur de la CPI], ce sont des crimes de guerre dès lors que des bombardements sont effectués sur des objectifs où se trouvent des populations civiles", a-t-il insisté. "Vous serez tenu d'accueillir les plaintes des victimes", a-t-il lancé à l'adresse du procureur.

"Si M. Moreno n'engage pas une enquête sur ce point, cela signifiera que la CPI est une justice à double standard (...), que cette juridiction n'est ni équitable, ni indépendante, ni impartiale", a ajouté Me Ceccaldi qui a notamment été l'avocat de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.

Source: Le Monde

01/07/2011

Jean-Marie Le Pen : « Je ne veux pas de la France algérienne »

Extrait de l’émission « Elysée 2012″ – i>Télé – 30/06/2011

 

 

Source: Fdesouche

L’immigration clandestine nous coûte 4,6 milliards d’euros par an

Une et page 6 de France Soir

 

francesoir3006112.png

 

francesoir300611.png

 

Un rapport choc de Contribuables associés a calculé les “recettes” et “dépenses” engendrées par les 550 000 immigrés en situation irrégulière. Son auteur vient d’être auditionné par les députés UMP.

Près de 4,6 milliards d’euros : c’est ce que coûte à la France, chaque année, l’immigration clandestine »

Près de 4,6 milliards d’euros : c’est ce que coûte à la France, chaque année, l’immigration clandestine, selon une étude réalisée par l’universitaire et expert international en sciences humaines, Jean-Paul Gourévitch, dans le cadre des “Monographies” (no 25) de Contribuables associés. Consultant pour le ministère des Affaires étrangères, le Conseil de l’Europe, la Banque mondiale et l’Unesco, Gourévitch est déjà l’auteur, en 2010, d’un précédent audit sur « Le coût de la politique migratoire de la France » qui fait depuis autorité (et qui chiffre le coût de l’ensemble des 7,8 millions d’immigrés, légaux et illégaux, à 30,4 milliards d’euros).

Selon son nouvel opus de 96 pages intitulé « Ce que nous coûte l’immigration clandestine », dont nous publions des extraits en exclusivité, les « recettes » engendrées par les immigrés en situation irrégulière se montent à un milliard d’euros par an (provenant essentiellement des visas, impôts, taxes et amendes) contre 5,6 milliards d’euros pour les « dépenses ». Parmi les principaux postes (lire tableau page de droite) : le travail illégal (1,7 milliard d’euros), les coûts des retours et reconduites aux frontières (787,8 millions), la santé (662 millions, dont 623 pour l’AME, aide médicale de l’État – la CMU des clandestins)…

Cette étude a été présentée la semaine dernière en avant-première à une trentaine de députés UMP membres de la commission sur l’immigration, présidée par Claude Goasguen. Gourévitch a par ailleurs été auditionné à plusieurs reprises par le groupe UMP de l’Assemblée, notamment le 23 juin 2010, aux côtés de l’essayiste Malika Sorel, à l’occasion d’un Rendez-vous parlementaire organisé par Contribuables associés. Pour autant, l’auteur se défend de tout a priori partisan : « Nous ne prétendons pas […] donner des leçons, mais uniquement fournir des outils d’analyse », écrit-il dans son introduction. À chacun, ensuite, de « juger en fonction de sa conscience et de ses convictions ». Objectif : provoquer un « débat démocratique ». [...]

Valeurs Actuelles et Fdesouche.com

17:06 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |