Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2009

La phrase du jour: « Sarkozy , sur l’immigration, il montre les muscles, c’est tout.»

« Sur le papier oui, il y a des différences, mais dans les faits…il n'y en a aucune…La seule vraie mesure de droite depuis un an et demi, c’est le paquet fiscal…Le reste…Je ne crois pas que Sarko soit un dictateur…Sur l’immigration, il montre les muscles, c’est tout…»

["Hold-uPS arnaques et trahisons", Antonin André, Karim Rissouli]


Malek Boutih, membre du Parti Socialiste et ancien président de Sos Racisme de 1999 à 2003.

Source: Novopress


23:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, gauche |  Facebook |

05/12/2007

Algérie: un ministre étonné qu'on lui attribue des propos antisémites sur Sarkozy

ALGER (AFP) - Le ministre algérien des Moudjahidine Mohamed-Cherif Abbas s'est déclaré "étonné et mécontent" mercredi des réactions suscitées par ses propos au quotidien Al Khabar où il évoque le soutien du "lobby juif" au président français Nicolas Sarkozy et ses "origines".

1f2838408d2b431fd3489c4d54d07e52.jpg

Dans cet entretien publié lundi, M. Abbas attribue à l'influence d'un "lobby juif" l'accession au pouvoir en mai du président français, attendu le 3 décembre pour une visite d'Etat en Algérie.

"Je ne crois pas que les relations entre l'Algérie et la France soient fondées sur le principe d'égalité (...) Vous connaissez les origines du président de la France et vous savez quelles sont les parties qui l'ont amené au pouvoir. Ne savez-vous pas que les autorités israéliennes ont émis un timbre à son effigie en pleine campagne électorale présidentielle française ?", déclare le ministre au journal.

"Le ralliement de personnalités de la gauche française au gouvernement de droite de Sarkozy a une profonde signification. Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner n'a pas sauté le pas en raison de convictions personnelles, mais en raison d'une manoeuvre reflétant les convictions des véritables architectes de l'ascension de Sarkozy au pouvoir, je veux dire le lobby juif qui domine les décideurs en France", poursuit-il.