Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2016

Image du jour: Ali Juppé, maire de Bordeaux

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

ali juppé,alain juppé,pro islam,maire de bordeaux,musulmans,islamistes,mosquées,islamisation,laicité

 

21/11/2016

Invasion migratoire: des musulmans manifestent devant le Colisée de Rome pour réclamer la construction de plus de mosquées en Italie (oct 2016)

 

Quand Fillon enfilait le burnous et se félicitait des 2000 mosquées construites en France...

Fillon, le candidat "de droite" pro-migrants ...

Le tweet du jour

20/11/2016

Zemmour: "L'islam n'est pas compatible avec la France"

Fillon, un candidat de "droite" pro-immigration

Grèce: le mouvement national de la Grande Idée

carte en couleurs de la Grèce, montrant les différentes étapes de son extension territoriale

 

La Grande Idée était l'expression du sentiment national puis du nationalisme grec aux XIXe et XXe siècles. Elle visait à unir tous les Grecs dans un seul État-nation avec pour capitale Constantinople. Elle prit avant tout la forme d'un irrédentisme. Le terme fut inventé en 1844 par Ioannis Kolettis, Premier ministre du roi Othon Ier. La Grande Idée a dominé toute la politique extérieure et par conséquent la politique intérieure de la Grèce. De la guerre d'indépendance dans les années 1820, au problème chypriote des années 1970 en passant par les guerres balkaniques du début du XXe siècle, le principal adversaire de la Grèce dans sa réalisation de la Grande Idée fut l'Empire ottoman puis la Turquie.

Lire la suite (Wikipédia)

 

Histoire: la guerre d'indépendance en Grèce

File:The Souliot Women 1827.jpg

 

Sous l’emprise des idées de la Révolution française, la Grèce aspire à son indépendance au début du XIXe siècle. Elevés dans le culte de la gloire hellénique, montagnards, ecclésiastiques, hospodars, riches commerçants et banquiers se soulèvent après la fondation en 1814 à Odessa d’une société secrète de patriotes grecs, l’Hétairie. Celle-ci a pour chef Alexandre Ypsilanti, aide de camp du tsar Alexandre.


En attaquant Ali, le rebelle pacha de Janina, le sultan ottoman Mahmoud II provoque la première guerre gréco-turque. En 1822, le congrès d’Epidaure proclame l’indépendance de la Grèce.


A partir de 1824, des comités de philhellènes se constituent en France, où Charles X se heurte à l’opposition des libéraux, mais aussi des défenseurs de la chrétienté menés par Chateaubriand. L’art y est politisé à l’extrême. Les romantiques attaquent les néoclassiques. Hommes politiques et hommes d’affaires, artistes, intellectuels, bourgeois, aristocrates libéraux – dont Louis-Philippe – passionnés par l’action de Byron à Missolonghi, de Chateaubriand et de Victor Hugo, soutiennent les héritiers de la Grèce antique contre les barbares, les chrétiens contre les musulmans. Les libéraux, opposés à tout despotisme, pressent les gouvernements réticents d’intervenir tandis que des réfugiés arrivent en France.


En 1826, l’Angleterre et la Russie interviennent avant d’être rejointes en 1827 par la France : le 27 octobre, l’alliance des trois puissances inflige à la flotte turco-égyptienne une sévère défaite à Navarin. En 1830, l’indépendance grecque est enfin reconnue.

source

 

19/11/2016

Berlin: les 9% de musulmans représentent 70 % des jeunes criminels récidivistes

Wikileaks : la France MUSULMANE d’ici 50 ans, selon un rapport fuité

18/11/2016

Le tweet du jour

Trump: "D'où vient ce plan sadique d'algérisation de la France ?"

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

trump-citation-france-algérie-invasion-algérisation-4millions-algériens

source

 

Allemagne: un bourgmestre autorise l'appel à la prière du muezzin depuis la mosquée

I-MEDIA (18 nov 2016) : « Trump : Facebook émissaire et déni de démocratie. »

 

Une émission présentée par Jean Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp

01:44 Trump : Facebook-émissaire et déni de démocratie.
Election de Donald Trump, la réaction des éditorialistes : entre Point Godwin et déni de démocratie. Pour Jean Michel Apathie, ce résultat nous oblige à nous « interroger quelquesfois sur le suffrage universel ». L’animateur Nagui, rappelle quant à lui, qu’Hitler avait « été élu avant de devenir dictateur ».
Ces résultats sont « scandaleux », il faut trouver un coupable, un bouc émissaire, les réseaux sociaux sont les premiers accusés « Mark Zukerberg ne peut pas s’exonérer » de sa responsabilité.
I-média décrypte.

14:56 Le Zapping d’I-Média
Election présidentielle en Autriche : le point Godwin de Calvi.
« Dérapage » Jean Pierre Pernaut : En plein journal, le présentateur de TF1, fait un parallèle entre les capacités d’accueil des migrants et des sans domicile fixe. Le journaliste a été dénoncé par l’ensemble de la classe médiatique. Jean Pierre Pernaut enregistre pourtant des records d’audiences : 6,3 millions de téléspectateurs.

24:46 Agression sexuelle à Arzon, la réinfosphère déjoue la censure.
Quand la réinfosphère déjoue la censure médiatique : Jeudi 10 novembre, un migrant agresse sexuellement une habitante d’Arzon, un village du Morbihan. L’information est occultée par la presse : Jeudi, vendredi, samedi, aucune information ne parait.
Dimanche, le site breizh-info publie l’information.
Lundi, l’ensemble de la classe médiatique finira par publier cette information. Mais, c’est sous l’angle de la « polémique », que le « fait divers » sera abordé.
I-média réinforme

33:33 Les tweets de la semaine
Etude de Médecin du monde : seul 13.7% des migrants ont émigré pour fuir la guerre
Le Préfet de la région Ile-de-France, Jean François Carenco, se dit prêt à passer outre l’avis des maires : « ils gueulent je m’en fous »

37:47 Fin de la grève à I-Télé, décryptage.
Fin de grève à Itélé, Les salariés du groupe Canal + ont voté la fin du conflit avec la direction de la chaîne. Retour et décryptage de 31 jours de grève, la grève la plus longue dans le secteur audiovisuel depuis 1968.
I-média décrypte.


http://www.tvlibertes.com/

https://www.facebook.com/tvlibertes

https://twitter.com/tvlofficiel

Pour nous soutenir :

http://www.tvlibertes.com/don/

 

A la une de « The Economist »

The Economist – 14/11/16

economist-couverture-une-nationalistes-trump-marinelepen-poutine-farage

Fdesouche.com

 

Manifestation anti-migrants à Arzon (56) après l’agression d’une sexagénaire

Les manifestants tentent de forcer l’entrée du centre pour migrants et les policiers utilisent du gaz lacrymogène pour les repousser.

 

Contre-Info

 

17/11/2016

Robert Ménard: "Les socialistes se font les alliés des pires racailles qu'il y a dans ma ville"

 

Le maire de Béziers et fondateur de Boulevard Voltaire, Robert Ménard, vient de publier un “Abécédaire de la France qui ne veut pas mourir”. Dès le début de l’ouvrage, le constat est pessimiste, pour lui les élections de 2017 ne sont pas la dernière chance pour la FRance, mais c’est sans doute la dernière pour que les choses se passent bien, avec le minimum de tensions.
A travers son action locale et nationale, Robert Ménard passe en revue les moyens d’un véritable plan de sauvetage de la France qui souffre de l’incurie et du cynisme coupables des gouvernants de gauche comme de droite. Sans langue de bois et avec détermination, le maire de Béziers en appelle au discernement politique et revendique son soutien à la candidature de Marine Le Pen “malgré de vrais désaccords”. Dans cet entretien tonique et dynamique, il répond aux questions de Martial Bild de A à Z, A comme activisme jusqu’à Z comme Zorro en passant par D comme droite ou L comme législatives.

http://www.tvlibertes.com/

https://www.facebook.com/tvlibertes

https://twitter.com/tvlofficiel

Pour nous soutenir :

http://www.tvlibertes.com/don/

 

Le tweet du jour (5)

Robert Ménard: "L'islam n'est pas une religion comme les autres"

Lancement d'une pétition pour la démission du préfet immigrationniste Carenco

Le tweet du jour (4)

Le tweet du jour (ter)

Le tweet du jour (bis)

Le tweet du jour

16/11/2016

Marine Le Pen présente son logo de campagne

 

14/11/2016

Bikers for Trump : « Vous les Français, vous êtes en train de perdre votre pays »

 

via Fdesouche.com

 

13/11/2016

Tract du jour

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

fn, tract,campagne,anti-migrants,immigration,préférence nationale,les nôtres avant les autres

 

Front National

Kadhafi a-t-il été tué par un barbouze français, sous l'ordre de Sarkozy ?

 

D’après le quotidien italien Il Corriere della Sera, le colonel Kadhafi aurait été tué par un agent secret français avec la complicité de Damas. Pourquoi ? Parce que le dictateur libyen menaçait de faire des révélations sur le financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007. Pour le régime syrien, il s’agissait de resserrer les liens avec la France. [Article publié le 2 octobre 2012]


Ce serait donc un “agent étranger”, et non les Brigades révolutionnaires libyennes, qui aurait tué Muammar Kadhafi d’une balle dans la tête le 20 octobre 2011, près de Syrte. Ce n’est pas la première fois que la version officielle de la mort du Colonel est mise en doute en Libye ou à l’étranger. Mais cette fois, c’est Mahmoud Jibril lui-même, ancien Premier ministre du gouvernement transitoire et aujourd’hui pressenti pour diriger le pays après les élections parlementaires du 7 juillet [son parti a obtenu la majorité], qui relance l’hypothèse d’un complot ourdi par des services secrets étrangers. “C’est un agent étranger infiltré dans les Brigades révolutionnaires qui a tué Kadhafi”, a déclaré ce dernier lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision égyptienne Dream TV, au Caire, où il participait à un débat sur le “printemps arabe”.


Un barbouze était donc présent au moment du lynchage de Kadhafi par les rebelles. Au sein des cercles diplomatiques occidentaux présents dans la capitale libyenne, la théorie officieuse la plus répandue est que, si des services étrangers sont effectivement impliqués, “alors il s’agit presque certainement des Français”. Et d’ajouter : “Le fait que Paris ait voulu éliminer le colonel Kadhafi est un secret de polichinelle.” Le raisonnement est bien connu : dès les premiers signes de soutien de l’OTAN à la révolution, en grande partie sous l’impulsion du gouvernement de Nicolas Sarkozy, Kadhafi a menacé de révéler les détails de ses liens avec l’ancien président de la République, à commencer par les millions de dollars versés pour financer sa campagne électorale en 2007. “Sarkozy avait toutes les raisons de faire taire le raïs au plus vite”, nous ont répété samedi 29 septembre des sources diplomatiques européennes à Tripoli. Une thèse renforcée par des révélations obtenues par le Corriere della Sera il y a quatre jours à Benghazi.


Là-bas, Rami El-Obeidi, ancien responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères pour le compte du Conseil national de transition jusqu’à mi-2011, nous a révélé comment l’OTAN avait pu localiser la cachette de Kadhafi après la libération de Tripoli par les révolutionnaires entre le 20 et le 23 août 2011. “À l’époque, on pensait qu’il s’était enfui dans le désert, en direction de la frontière sud de la Libye”, explique Obeidi. Mais en réalité, il s’était réfugié dans son fief de Syrte avec son fils, Mutassim, qui dirigeait les dernières troupes encore en état de combattre. Obeidi ajoute : “Là, le raïs a essayé de communiquer, grâce à son téléphone satellite Iridium, avec certains de ses fidèles qui avaient trouvé refuge auprès de Bachar El-Assad, en Syrie. Parmi eux, il y avait notamment son disciple chargé de la propagande télévisée, Youssef Shakir. Et c’est justement le chef d’État syrien qui a transmis le numéro de téléphone satellitaire de Kadhafi aux services secrets français.” La raison ? “En échange, Assad aurait obtenu de Paris la promesse de limiter les pressions internationales sur la Syrie en vue de faire cesser la répression contre le peuple en révolte.” Localiser le téléphone satellite et son propriétaire aurait ensuite été un jeu d’enfant pour les experts de l’OTAN. Si cette thèse venait à être confirmée, nous pourrions en déduire que ce fut la première étape vers la fin tragique de Kadahfi quelques semaines plus tard.

 

12/11/2016

I-MEDIA (11 nov 2016) - Trump : médias partiaux, impensable victoire !

 

1:28 Trump : médias partiaux, impensable victoire !

« La victoire de Donald Trump est mathématiquement impossible ! » La presse est unanime. Pour BFM, « Trump dépasse Hitler sur l’échelle de la psychopathie ». Quant à Slate, l’élection de Donald Trump correspond à un « cataclysme historique » comparable à l’assassinat de François Ferdinand le 28 juin 1914.
Pour Ingrid Riocreux, auteur de La languedes médias, le vocabulaire utilisé était différent en fonction des candidats : Clinton "portait des attaques à Trump" , Trump lui " lançait des boules puantes" !
Quel est le portrait des candidats dressé par les médias ? Exemple avec France Info : Donald Trump est « soutenu par le Ku Klux Klan », tandis que Hillary Clinton est la « grande copine des stars ».
Retour sur le traitement médiatique partisan des élections américaines.
I-Média décrypte.

11:52 Le zapping d’I-Média
Scènes « gênantes » de caricature de Donald Trump et séquences lacrymales diffusées dans l’émission Quotidien sur TMC.
Pour Daniel Morin et Guillaume Meurice, les pseudos humoristes de France Inter qui ne savent être que dans l’insulte : « c’est le peuple le plus con de la terre qui a voté ».

16:48 Election américaine : le direct de la catastrophe
Experts, instituts de sondage, journalistes, tous se sont trompés. Parmi eux : Soufian Alsabbagh, « l’Expert » qui se trompe d’analyse sur le plateau de BFM pour enchainer ensuite sur le plateau de l’émission Quotidien de Yann Barthès.
Sur les plateaux les mines sont « inquiètes, préoccupées ». Sur LCI, Christine Ockrent, journaliste pour France Culture, continue, après les résultats à diaboliser le nouveau président, elle ira même jusqu’à affirmer que Donald Trump est antisémite.
La surprise pendant ce direct est de taille. C’est la confrontation du monde oligarchique au réel.

29:38 Les tweets de la semaine
France Inter, à travers l’édito de Pablo Mira, fait quasiment un appel à l’assassinat politique, Tandis que, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gerard Arnaud, commet une ingérence grossière dans les affaires électorales américaines.

34:14 Média : l’heure du mea-culpa
C’est l’heure du bilan pour les médias qui ont professé la victoire de Clinton. Certains médias font leur mea-culpa : Béatrice Houchard, journaliste à l’Opinion, tweete : « Un jour, il faudra que les journalistes se rappellent que leur (notre) métier est de raconter le monde tel qu’il est, pas comme ils le rêvent »
Ce Mea-culpa reste minoritaire, il est même étouffé par les Unes de presse annonçant la fin du monde en même temps que l’élection du nouveau président américain.
I-Média réinforme


http://www.tvlibertes.com/

https://www.facebook.com/tvlibertes

https://twitter.com/tvlofficiel

Pour nous soutenir :

http://www.tvlibertes.com/don/