Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2009

Rio-Paris : un pilote a vu un « éclat intense »

Le commandant du vol 974 d’Air Comet a fait un rapport sur ce qu’il a vu dans la nuit de dimanche à lundi, dans une zone proche de l’accident, écrit le quotidien espagnol. Il a transmis son rapport à la direction de sa compagnie, laquelle a transmis l’information à Air France, Airbus et à la Direction générale de l’aviation civile espagnole.

tour de controle.jpg« Soudain, nous avons observé au loin un éclat fort et intense de lumière blanche, qui a suivi une trajectoire descendante et verticale et qui s’est dissipé en six segments », écrit le pilote.

Le copilote ainsi qu’une passagère ont vu la même chose, selon le journal.

A ce moment, l’avion d’Air Comet se trouvait en latitude à 7 degrés au nord de l’équateur et en longitude à 49 degrés ouest tandis que la position estimée du vol Rio-Paris était sur l’équateur et à 30 degrés ouest, selon El Mundo.

« Compte tenu de la coïncidence en terme d’heure et de lieu, je porte à votre connaissance ces éléments pour qu’ils puissent être, éventuellement, utiles à l’éclaircissement des faits », écrit le pilote dans son rapport dont a eu connaissance El Mundo.

Le journal estime que « le rapport du pilote met sur la table une des hypothèses écartées comme cause de l’accident : l’explosion d’une bombe à bord de l’avion ».

Source: Le Soir (Belgique)

01:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rio, paris, airbus, attentat |  Facebook |

12/09/2008

Attentat du Tunnel sous la Manche : les médias français par leurs mensonges ne cherchent-ils pas à protéger Sarkozy et sa politique pro-américaine?

Après les mensonges sur l’attentat de Toulouse, qui visaient notamment à ne pas créer de dissensions au sein de la population française cosmopolite, et à ne pas favoriser les thèses de Jean-Marie Le Pen, voici que tous les médias français nous présentent l’incendie survenu le 11 septembre 2008 dans le Tunnel sous la Manche comme étant " accidentel ".

Il faudrait demander aux journalistes français leur définition du mot " accident " ! Peut-être que cela lèverait le malentendu!

Selon François Malhanche, directeur de cabinet du préfet du Pas-de-Calais, le feu "serait parti du système de frein d'un camion qui aurait chauffé et se serait propagé au pneu", puis à deux autres camions.

Lors d'un point presse tenu sur le site d'Eurotunnel, la ministre française de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie a déclaré de son côté: "Il semble que ce puisse être un accident, mais il n'y aura de certitude que lorsque l'enquête sera terminée".

Cette technique de dire "oui, nous allons ouvrir une enquête et nous vous livrerons toutes les conclusions à son terme…" est bien connue, et d’ailleurs relativement efficace si l’on fait face à des médias complices. Cette technique est d’ailleurs systématiquement utilisée par l’armée israélienne après chaque massacre de civils palestiniens.

"Deux des chauffeurs m'ont dit qu'ils avaient entendu une explosion suivie ensuite par des flammes", a-t-elle toutefois précisé, parlant également de "dégâts importants".

"Une explosion suivie ensuite pas des flammes": cela tendrait à contredire les déclarations du directeur de cabinet François Malhanche, qui invoquait un problème de système de frein…

Peut-être la ministre de l’Intérieur cherche-t-elle à se protéger quelque peu en livrant des parcelles de vérité, car elle doit bien se dire qu’il va être difficile de cacher la vérité aux Français sur cette affaire, survenue un 11 septembre!

http://www.bonvote.com/