Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2016

Charente : une femme qui se baignait seins nus agressée

Jeudi dernier, plusieurs témoins racontent comment une femme en monokini a été agressée par un groupe de personnes au plan d’eau de Châteauneuf-sur-Charente.

Alors que l’actualité nationale s’enflamme sur le port du burkini, à Châteauneuf-sur-Charente, une quinzaine de personnes ont violemment reproché à une femme de se baigner en monokini. Plusieurs témoins de la scène racontent comment cette mère de famille d’une trentaine d’années est arrivée jeudi dernier au lieu de baignade du Bain des Dames avec son mari et leurs trois enfants, en portant juste un bas de maillot.


D’après eux, plusieurs adolescents lui auraient crié de cacher sa poitrine, chose qu’elle aurait farouchement refusée. Les esprits se seraient rapidement échauffés à tel point que la jeune mère de famille aurait été insultée, bousculée, pire frappée. Toujours selon les spectateurs passifs de cette agression, le groupe devenu violent lui aurait arraché la culotte de son maillot dans la bousculade. Nue, le nez en sang, la victime a fini par se rhabiller et quitter les lieux avec sa famille.

Alertés par deux témoins de la scène, les gendarmes sont intervenus après les faits. Pour l’heure, les autorités confirment l’altercation mais aucune plainte n’a été déposée. L’affaire crée l’indignation sur les réseaux sociaux. Au Bain des Dames, le port du maillot, écrit tel quel dans le règlement, est obligatoire. Un précepte que la mairie de Châteauneuf confirme en précisant que « cela n’a rien de restrictif »

Sud Ouest

« Une scène grave« , pour Jean-Louis Levesque, le maire de Châteauneuf. « Un lynchâge écoeurant, devant des estivants passifs« ,

« Dans le lot, il y avait surtout une femme, qui frappait plus que les autres« , dit Antoine, un témoin. Il tente de s’interposer, avec le compagnon de l’estivante. « On était 3 contre 15, personne d’autre ne bougeait« . [...]

Appelé en urgence par un ami, Jean-Louis Levesque, le maire de Châteauneuf, est vite arrivé sur place. « La femme était partie mais le groupe d’agresseurs désignés était toujours là« , dit-il. « C’est scandaleux. Si on est gêné par des seins nus, il y a d’autres moyens de s’exprimer. On peut parler! Rien ne justifie cette violence« , dit l’élu. Qui confirme; « Cette femme a réellement été mise à nue, devant ses enfants, devant plusieurs personnes« .

Les gendarmes sont intervenus et n’ont procédé à aucune interpellation. Contactée vendredi, la compagnie de gendarmerie de Cognac évoquait une »bagarre », « sans plainte ». « Ils ont relevé quelques plaques d’immatriculation, posé quelques questions » dit Jean-Louis Levesque. Le groupe qui s’en est pris à la femme a pu dîner sur place.

Charente Libre

via Fdesouche.com

Écrire un commentaire