Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2016

Echange tendu entre Jean-Marie Cavada et Florian Philippot suite à une attaque personnelle

Après s’en être pris à Nicolas Dupont-Aignan qu’il accusait d’être un « mirliton de Marine Le Pen » (Vidéo), Jean-Marie Cavada (Député Européen) s’en prend maintenant à Florian Philippot, Vice-Président du Front National et Député Européen. Le 28 juin 2016 à 21h44 dans l’émission « News et Compagnie » sur BFM TV, les deux hommes débattaient sur le Brexit, sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne. Un débat tendu qui a fini sur le terrain personnel. Cavada reproche à Philippot de toucher 6 500€ de l’Union Européenne, « institution qu’il veut détruire » et de cumuler ce mandat avec celui de Conseiller Régional. Le député frontiste lui répond qu’il touche zero euro en tant que conseiller régional. Cavada revient à la charge lui reprochant de jouer un double jeu en défendant la classe populaire contre les élites alors que selon lui il est lui-même une élite car il a fait l’ENA. Réponse de Philippot : « Je vais vous répondre, et vous allez être mal (…) implicitement, vous dites que les grandes écoles sont réservées aux classes aisées, or je suis fils d’instituteur de l’école publique ». Il refuse alors catégoriquement de rendre le micro : « Je suis désolé Mme Levy, j’ai été attaqué personnellement, je réponds ! ». S’adressant à Cavada : « Vous allez vous taire parce que je vais répondre ! (…) J’ai travaillé pour être admis en classe préparatoire à Louis Legrand, pour faire les grandes écoles ». Cavada, lui, n’en démord pas, il l’accuse de vouloir accéder au pouvoir en mentant aux peuples à l’instar – selon lui – des pro Brexit de Grande Bretagne. Philippot lui répond qu’en tentant de l’attaquer personnellement, il s’est pris les pieds dans le tapis car il est un « produit de la méritocratie républicaine » et que contrairement à Cavada, il vote dans le sens du peuple, citant l’exemple du Référendum Européen auquel il avait voté NON (et fait campagne pour le NON) comme 55% des Français lorsqu’il était encore étudiant à HEC, ajoutant : « 85% de mes camarades votaient OUI, comme vous ! Comme la caste ! Quand je suis rentré en politique, je me suis toujours battu pour la souveraineté nationale, et c’est le mandat que j’ai au Parlement Européen ! VOUS, je ne sais pas quel est votre mandat ! Vous défendez ce truc qui autorise les OGM, les glyphosates, qui nous fait la directive Détachement des travailleurs, ce soir le directeur de Schengen nous dit qu’il faut de nouvelles voies légales pour les réfugiés vers l’Europe par les avions, vous trouvez que c’est bien d’ajouter de l’immigration à l’immigration ? Est-ce pour cela que vous vous battez ? ».

Ce sera le mot de la fin puisqu’il sera coupé par Nathalie Lévy qui annonce un attentat en Turquie …

BFM-TV via Fdesouche.com

Écrire un commentaire