Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2013

Une maison de l’Histoire de France ? Quelle horreur !

bruit-et-odeur

 

Nous l’avons, en votant, mes amis, échappé belle ! Figurez-vous que l’ancien président, celui qui a été battu en mai dernier et dont on ne saurait plus prononcer le nom qu’en ricanant ou en baissant la voix, avait élaboré un projet à sa ressemblance, donc forcément tortueux, barbare et scélérat ! Il ne s’agissait de rien de moins que de créer une maison de l’Histoire, et plus précisément, tenez-vous bien, de l’histoire de France. Dans ce lieu, dédié à un passé où sont les racines et les explications de notre présent, en tant que peuple, en tant que nation, en tant qu’État, en tant que communauté de vie, de culture et de destin, on aurait donc mis en lumière et en perspective notre histoire. Vous entendez bien, notre histoire, et non celle des Incas, des Han ou des Topinambous ! Horreur et putréfaction ! La Maison de l’histoire de France aurait abrité une « Galerie du Temps », organisé des cycles de conférences, des expositions spectaculaires appuyées sur les grandes collections patrimoniales, et constitué une base de données numérisées…

Il a heureusement été mis fin à ce scandale qui avait déjà coûté la somme colossale de sept millions d’euros. Un an jour pour jour après sa naissance, l’Établissement public de l’Histoire de France a été dissous. Les historiens bien-pensants qui ont mené une ardente campagne contre ce projet, tout comme nombre de chercheurs et certains conservateurs de la Bibliothèque nationale s’étaient (vainement) opposés il y a un quart de siècle à la construction de la Bibliothèque de France, se retrouvent tout étourdis et tout embarrassés de leur victoire à la Pyrrhus, à telle enseigne que plusieurs d’entre eux suggèrent déjà la création d’un Centre de l’Histoire de France dont ils se verraient assez bien assurer la direction.

Dominique Jamet

Boulevard Voltaire

Écrire un commentaire